bandeau web colmar

Archives

Arabella Steinbacher en tournée aux Etats-Unis

arabella-steinbacher_2011.jpgLe 27 janvier 2011, la magnifique violoniste allemande Arabella Steinbacher sera à l'affiche du célèbre Boston Symphony Orchestra sous la prestigieuse baguette de Christoph von Dohnanyi.

A Boston, elle jouera le Quatrième concerto pour violon et orchestre de Mozart, avant de s'envoler pour l'Espagne, où elle sera le 11 février 2011 la supersoliste du Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski sous la direction de John Nelson, chef américain que les festivaliers colmariens ont souvent applaudi.

Héritière de la double école russe et allemande, Arabella Steinbacher, au jeu inspiré et sensible, est unanimement saluée comme l'une des plus remarquables violonistes de sa génération.

Après le succès mérité remporté au Festival de Colmar en 2007, elle a été choisie par Marek Janowski pour ouvrir la 23ème édition du Festival de Colmar avec l'emblématique Troisième concerto pour violon de Saint-Saëns. Vendredi 1er juillet 2011 à 21h00, église Saint-Matthieu, Orchestre symphonique de la radio de Berlin.

 

John Axelrod à Düsseldorf et à Turin

john_axelrod_par_stefano_bottesi.jpgLe 14 janvier 2011, John Axelrod a remporté un immense succès à la Tonhalle de Düsseldorf à la tête de l'Orchestre symphonique de la ville dans un programme éblouissant intitulé « Danses symphoniques ». Il a dirigé, entre autres, L'Ouverture cubaine de Gershwin, le Concerto pour violon de Samuel Barber et les Danses symphoniques de Rachmaninov).

John Axelrod sera le 21 janvier en Italie, où il dirigera, à Turin, l'Orchestre symphonique de la RAI dans la bouleversante Neuvième symphonie de Gustav Mahler, que le chef américain qualifie d'« Everest » de la musique symphonique.

Ne manquez pas la venue de ce musicien aussi charismatique que talentueux à Colmar en 2011 !

Il a fait sensation au Festival en 2003 et il fera ses débuts à la tête de l'Orchestre National Philharmonique de Russie dans un programme célébrant l'Espagne, si chère au cœur de Marguerite Long (et de Jacques Thibaud !), le samedi 9 juillet 2011. Eglise Saint Matthieu à 21h00.

A l'affiche de ce concert d'exception : Suite orchestrale de l'opéra de Bizet Carmen, La Symphonie espagnole de Lalo (soliste : Leticia Munoz Moreno, violon), Iberia de Debussy & Le Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov.

 

Antoine Tamestit sur MEZZO

antoine_tamestit.jpgLe 13 janvier 2011, la chaîne musicale MEZZO a retransmis en direct de la salle Pleyel un concert de l'Orchestre de Paris dirigé par Paavi Järvi.

L'altiste français Antoine Tamestit, qui, faut-il le rappeler, a reçu la « victoire » de la musique en 2007 en tant que « révélation de l'année », a interprété lors de cette soirée la célèbre partition de Berlioz Harold en Italie...

Soliste et chambriste de très grand talent, invité par les salles de concert les plus prestigieuses du monde entier, Antoine Tamestit sera enfin présent à l'affiche du Festival de Colmar en 2011 !

Le dimanche 10 juillet il jouera aux côtés de Vladimir Spivakov au violon le chef d' œuvre de Mozart, sa Symphonie concertante. Eglise Saint-Matthieu, à 17h00, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

Akiko Suwanai aux Etats-Unis

akiko-suwanai-par-leslie-kee.jpgLes 21 et 22 janvier 2011 la remarquable violoniste japonaise Akiko Suwanai jouera dans le cadre de sa tournée nord-américaine

le Concerto pour violon et orchestre du compositeur hongrois Peter Eötvös (Seven dédie à la mémoire des astronautes disparus du vol ‘Columbia') sous la direction de David Robertson. Rappelons qu'Akiko Suwanai fut en 2007 la créatrice de cette partition au Festival de Lucerne sous la baguette de Pierre Boulez.

 Depuis son extraordinaire victoire, à l'âge de dix-huit ans, au Concours Tchaïkovski à Moscou, la musicienne mène une carrière internationale exemplaire.

Particulièrement appréciée dans le répertoire du 20ème siècle, Akiko Suwanai fera ses débuts au Festival de Colmar dans le Premier concerto pour violon et orchestre de Prokofiev sous la direction de Vladimir Spivakov.

Mardi 12 juillet 2011, église Saint-Matthieu à 21h00, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

Amaury Coeytaux à la tête de l'Orchestre d'Auvergne

amaury coeytaux par denis pourcherL'excellent violoniste français Amaury Coeytaux va tronquer le 22 janvier 2011 son archet contre la baguette du chef d'orchestre pour diriger l'Orchestre d'Auvergne lors d'un concert aux « Nuits Musicales » de Maisons-Laffitte.
Anne Queffelec en sera l'une des solistes dans un Concerto pour piano de Mozart.  Les symphonies de Mendelssohn et de Britten sont également à l'affiche.
Pour sa première venue au Festival de Colmar, Amaury Coeytaux sera bel et bien au violon et il jouera, en compagnie de la pianiste franco-russe Nathalia Romanenko, un superbe programme Liszt, Sarasate & Ysaÿe.

Amaury Coeytaux va clôturer la série des « midis musicaux » du Festival 2011 le mardi 12 juillet. Koïfhus, salle Roesselman, à 12h30.

 

François-Frédéric Guy aux Nuits Musicales

francois_frederic_guy-par-guy-vivien.jpgLe vendredi 21 janvier 2011, les Nuits musicales de la Maison Laffite accueillent, dans le cadre du « Week-end de piano »
François-Frédéric Guy en compagnie de l'actrice Marie-Christine Barrault. La soirée intitulée « Liszt et Lamartine » fera la part belle au célèbre recueil pour piano de Franz Liszt Harmonies poétiques et religieuses.

Le pianiste français qui a fait sensation au Festival en 2009, revient à Colmar pour clôturer la série des « après-midis du Festival » :

le 13 juillet 2011, il donnera un récital à la Chapelle Saint-Pierre à 18h15.

Au programme, son compositeur de prédilection, Ludwig van Beethoven, mais aussi Franz Liszt, bicentenaire de naissance oblige !

 

Sergej Krylov triomphe au Théâtre des Champs-Elysées

sergej-krylov.jpgLe 11 janvier 2011, le violoniste italien d'origine russe Sergej Krylov était à l'affiche d'un magnifique concert dirigé au Théâtre des Champs-Elysées à Paris par le très charismatique chef Vladimir Jurowski.

Accompagné par le célèbre orchestre de Dresde, la Staatskapelle, Sergej Krylov a magistralement interprété le Concerto pour violon de Tchaïkovski.

Considéré comme l'un des plus talentueux violonistes de sa génération, Sergej Krylov va enfin venir jouer au Festival de Colmar !

Pour sa première prestation colmarienne, il sera accompagné par la pianiste Edna Stern que les festivaliers connaissent bien.

Sergej Krylov nous propose une soirée sonates des plus éblouissantes avec, au programme, les partitions de Bach, de Manuel de Falla et Sarasate.

Il va également interpréter la Deuxième sonate pour violon seul d'Eugène Ysaÿe, dite « Obsession » qui est dédiée ... à Jacques Thibaud !

(Chapelle Saint-Pierre, le mercredi 6 juillet à 18h15, dans le cadre des « après-midis du Festival »).

 

 

Marek Janwoski et le chant symphonique mahlérien

marek_janowski.jpg"La représentation de la  de mercredi à Genève s'est jouée à guichet fermé.

Jeudi et vendredi le même concert sera donné à Lausanne et de nouveau au bout du lac Léman.

L'orchestre de la Suisse romande a convié la référence francophone sur Gustav Mahler en la personne d'Henry-Louis de la Grange.

Lors de la première, mercredi soir, les musiciens ont réalisé des prouesses sous la direction de Marek Janowski, en particulier du côté des pupitres des cuivres,

et dans la salle, alors que l'ultime mouvement - lent et plein de calme - résonnait sous les ors du Victoria Hall, nombre d'auditeurs laissaient couler une larme. "


Article paru ce matin - le 13 janvier - dans la presse suisse sur le triomphe de Janowski / EXTRAITS
 

Vadim Gluzman à San Francisco

vadim_gluzman_2011.jpgLes 13, 14 et 15 janvier 2011, l'extraordinaire violoniste israélien (que le Festival de Colmar a fait débuter en France en 1996, à l'âge de vingt ans, après son prix Henryk Szeryng) jouera à Davies Symphony Hall avec l'Orchestre Symphonique de San Francisco.
Sous la baguette du grand chef français Yan Pascal Tortelier, Vadim Gluzman sera le soliste du brillant Concerto pour violon et orchestre d'Aram Khatchaturian.
N'oublions pas que Vadim Gluzman a le privilège de jouer l'un des plus prestigieux Stradivarius qui date de 1690 et qui avait appartenu au mythique violoniste Leopold Auer...
Ne manquez sous aucun prétexte le retour de Vadim Gluzman au Festival de Colmar !
Il interprètera le 7 juillet 2011 sous la direction de Vladimir Spivakov le célèbre Concerto pour violon et orchestre de Brahms.
Eglise Saint-Matthieu à 21h00, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

 

Marek Janowski dirige Mahler à Génève

marek_janowski_par-felix-broede_2011.jpgParmi les concerts « événements » de la saison musicale genevoise qui se déroule dans le célèbre Victoria Hall, les deux concerts dirigés par Marek Janowski les 12 et 14 janvier 2011 à la tête de l'Orchestre de la Suisse Romande (formation dont ce grand chef allemande reste encore pour quelque temps directeur musical) s'inscrit sans aucun doute en tête de la liste des rendez-vous incontournables.

D'abord, par l'œuvre choisie, la monumentale Troisième symphonie de Gustav Mahler, puis par la participation exceptionnelle de la célèbre mezzo soprano wagnérienne Waltraub Meier...

Pour consoler tous ceux qui n'auront pas l'occasion d'applaudir Marek Janowski à Genève, rappelons que cet extraordinaire chef d'orchestre, sans doute, l'un des plus grands brucknériens actuels après la disparition de Gunter Wand, sera à Colmar pour trois concerts, les 1er, 2 et 3 juillet 2011 à la tête de « son » excellentissime Orchestre symphonique de la radio de Berlin.

Ne manquez pas le concert du dimanche 3 juillet 2011 à l'église Saint-Matthieu à 17h00 !

Marek Janowski nous livrera sa vision personnelle du chef-d'œuvre d'Anton Bruckner, sa Cinquième symphonie, dans laquelle le compositeur autrichien se proposait de « bâtir un monde » et de s'approcher en musique de l'essence même de la vie...

 

Arabella Steinbacher à l'affiche de la Philharmonie de Cologne

arabella-steinbacher_2011.jpgDepuis ses débuts fracassants en 2004, la carrière internationale de la jeune violoniste allemande trentenaire ne cesse de se développer et toutes les grandes salles de concerts européennes se la disputent.

 

Début janvier, Arabella Steinbacher a remporté un vif succès dans le Premier concerto de Prokofiev à la célèbre Tonhalle de Zurich avant de triompher dans le très rare Concerto pour violon et orchestre de Paul Hindemith sous la baguette de Fabio Luisi qui dirigeait le Bayerisches Staatsorchestrer à Munich, sa ville natale.

Les 14 et 15 janvier prochains, Arabella Steinbacher sera la super-soliste du Concerto pour violon de Brahms à la Philharmonie de Cologne avec l'excellent Orchestre WDR, placé sous la direction du grand chef finlandais Jukka Pekka Saraste.

Après deux magnifiques concerts données au Festival 2007 (Arabella Steinbacher avait joué le Concerto pour violon de Beethoven et a donné un récital avec le pianiste Robert Kulek), la très talentueuse musicienne revient à Colmar avec l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin et aura l'honneur d'inaugurer la 23ème édition de notre festival avec Marek Janowski, chef qu'elle apprécie tout particulièrement et avec lequel elle a gravé plusieurs disques.

Le 1er juillet 2011, à l'église Saint-Matthieu à 21h00 : Arabella Steinbacher jouera le Troisième concerto pour violon et orchestre de Camille Saint-Saëns, l'une des œuvres fétiches de Jacques Thibaud.

Le lundi 4 juillet à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre, dans le cadre des « après-midis du festival », Arabella Steinbacher se produira avec le pianiste français Cédric Tiberghien, grand prix du concours Marguerite Long en 1998.

Les deux musiciens nous proposerons une splendide soirée de sonates romantiques avec la Huitième sonate de Beethoven et la Première sonate de Brahms.

 

Le Quatuor Apollon Musagète à la Cité de la Musique à Paris

quatuor_apollon_musagete.jpgLe jeudi 13 janvier, l'amphithéâtre de la Cité de la musique va accueillir le Quatuor Apollon Musagète qui est présenté (et parrainé !) par le très prestigieux Musikverein de Vienne.
Cette jeune formation, actuellement en résidence au Konzerthaus de la capitale autrichienne, a remporté, entre autres, l'un des concours de musique de chambre les plus réputés au monde, celui d'A.R.D. de Munich.
Le Quatuor Apollon Musagète jouera à Paris le Quatrième quatuor de Beethoven et le célébrissime Quatorzième quatuor de Schubert, « La jeune fille et la mort ».
Pour leur première venue au Festival de Colmar, les musiciens ont choisi un répertoire cher à Jacques Thibaud :
le Quatuor à cordes en la mineur de Felix Mendelssohn y côtoiera l'un des plus beaux quatuors de Mozart, celui en en ré majeur, le K 575.

 Un ensemble à découvrir et un programme à ne pas manquer pour les amateurs de la musique de chambre !

Le mardi 5 juillet 2011 à 12h30 au Koïfhus, dans le cadre des « midis musicaux ».

 

 

Vladimir Spivakov ouvre le Festival des Iles Canaries

vladimir_spivakov_2011.jpgLe 10 janvier dernier, Vladimir Spivakov a été invité à diriger à la tête de son Orchestre National Philharmonique de Russie

le concert inaugural de la 27ème édition de ce festival réputé qui s'est déroulé à l'auditorium Alfredo Kraus de Las Palmas, sur l'île de la Grande Canarie.

La célèbre soprano Anna Netrebko et son partenaire à la scène comme à la ville, le baryton Erwin Schrott, ont chant, avec un immense succès, les duos d'opéras italiens de Puccini et Verdi ainsi que de Massenet.

Le directeur artistique du Festival de Colmar dirigera à la tête du N.P.R. pas moins de six programmes différents au cours du Festival 2011 (les 7, 8, 10, 12, 13 & 14 juillet, église Saint-Matthieu).

Le 5 juillet à 21h00, Vladimir Spivakov reprendra l'archet et son magnifique Stradivarius pour nous offrir un grand récital (œuvres de Brahms, Stravinski et César Franck sont au programme).

 

Fanny Clamagirand à l'affiche de la salle Gaveau

fanny_clamagirand.jpgLe vendredi 14 janvier, la jeune violoniste française Fanny Clamagirand, très remarquée au Festival de Colmar 2007, donnera salle Gaveau à Paris un récital avec le pianiste Igor Tchetuev, bien connu de tous nos fidèles festivaliers (il se produit à Colmar depuis 1994 !).

Les partitions de Brahms, Saint-Saëns, Ravel et Prokofiev sont au programme de ce concert très attendu.

 A vingt-six ans, le palmarès de Fanny Clamagirand est particulièrement impressionnant :
Elle a remporté les « Violin Masters » de Monte Carlo en 2007, le concours Fritz Kreisler de Vienne en 2005, elle fut la révélation classique de l'ADAMI en 2006... sans oublier, dès 2000, son prix spécial au concours Yehudi Menuhin.
Fanny Clamagirand revient à Colmar en 2011 en compagnie de la pianiste Vanya Cohen.
Les deux musiciennes ouvriront la série des concerts dédiés à l'art de la sonate pour violon et piano : samedi 2 juillet 2011 au Koïfhus (salle Roesselmann à 12h30).

Au programme de ce « midi musical » : la Deuxième sonate de Brahms, la Première sonate de Saint-Saëns et l'Adagio de Mozart.

 

Frederieke Saeijs en grande tournée européenne

frederieke-couleurs-par-victor-wiglius-de-bie.jpgAu concours Long-Thibaud à Paris en 2005, cette jeune violoniste hollandaise a créé un véritable événement en remportant non seulement le premier grand prix, mais pas moins de cinq autres distinctions !

Encore incompréhensiblement trop rare en France, Frederieke Saeijs mène une brillante carrière sur les scènes européennes.

Le 3 janvier dernier, elle a donné un magnifique récital dans la mythique salle du Concertgebouw d'Amsterdam avec, entre autres, la Sonate pour violon en sol majeur de Ravel.

Le 10 janvier prochain, Frederieke Saeijs joue à Genève et propose un récital au programme ambitieux avec des œuvres de Schumann, Ysaÿe ainsi que la célébrissime Sonate pour violon et piano de César Franck.

A la fin du mois de janvier, le 27, la très talentueuse violoniste sera à Bruxelles, où elle se produira dans un programme original de pièces composées pour violon et guitare.

Ne manquez pas la première venue de cette lauréate du concours Long-Thibaud au Festival de Colmar !

Le vendredi 8 juillet 2011, Frederieke Saeijs sera la soliste du fameux Concerto pour violon et orchestre de Sibelius sous la baguette de Vladimir Spivakov.

Eglise Saint-Matthieu, 21h00, Orchestre national philharmonique de Russie.

 

Un « Diapason d'or » pour le dernier album du Quatuor Prazak

quatuor_prazak.jpgPour cette fin d'année 2011, le Quatuor Prazak boucle une intégrale de référence des la musique de chambre d'Arnold Schönberg : leur dernier enregistrement est consacré au Troisième quatuor à cordes et à la Symphonie de chambre opus 8 du « père » de la musique sérielle.
L'arithmétique sérielle semble devenir ici un véritable ferment pour l'imagination et le célèbre ensemble tchèque, considéré comme l'un des meilleurs quatuors à cordes du monde, nous livre un disque d'une incroyable charge expressive.
Récompensé par un « Diapason d'or », cet enregistrement est le dernier volume d'un magnifique cycle Schönberg que les Prazak ont gravé pour leur label « Praga Digital ».
Dans le dernier numéro de la revue Diapason, on peut lire : « Tout l'art des Prazak est là ! Au-delà de la virtuosité, les Tchèques se couvrent de gloire par la qualité de leurs timbres. Ils communiquent à leur interprétation une force passionnée... ».
La première venue de ce remarquable quatuor à cordes au Festival de Colmar constitue un évènement exceptionnel ! Ne manquez pas les Prazak qui joueront en compagnie du jeune prodige russe Denis Kozhukhin le merveilleux Quintette pour cordes et piano en fa mineur opus 34 de Johannes Brahms le samedi 9 juillet 2011 à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre !
 

Arabella Steinbacher poursuit sa collaboration avec Marek Janowski...

arabella_steinbacher.jpgLa maison de disques Pentatone vient de sortir le nouvel enregistrement d'Arabella Steinbacher, consacré aux deux Concertos pour violon de Bela Bartok.

Sous la baguette de Marek Janowski, à la tête de l'Orchestre de la Suisse romande en grande forme, Arabella Steinbacher nous offre un saisissant couplage des deux partitions de Bartok.

Avec une maîtrise technique absolue, la violoniste se joue des difficultés de ces redoutables pages pour nous en proposer une lecture passionnée et très personnelle.

Après les deux premiers albums de haute tenue, gravés avec Marek Janowski, on pourrait dorénavant parler d'une collaboration « exemplaire » !

Après avoir applaudi et apprécié Arabella Steinbacher à Colmar en 2007, ne manquez pas ses deux prestations au Festival 2011 !

Arabella Steinbacher ouvrira la 23ème édition du Festival dans le Troisième concerto pour violon et orchestre de Saint-Saëns le 1er juillet à 21h00 à l'église Saint-Matthieu (avec l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin dirigé par Marek Janowski) et jouera une soirée sonates Brahms-Beethoven dans le cadre des « après-midis » du Festival avec le pianiste Cédric Tiberghien, grand prix du concours Marguerite Long 1998, le lundi 4 juillet 2011 (Chapelle Saint-Pierre à 18h15).

 

 

Vladimir Spivakov et Mikhaïl Rudy : « deux étoiles pour Noël »...

vladimir_spivakov.jpgVladimir Spivakov et Mikhaïl Rudy clôturent ce dimanche le 19 décembre 2010 la trentième édition des Grandes Heures de Saint-Émilion.

Dans le Sud Ouest, le journaliste François Clairant rappelle :

« Vladimir Spivakov est une véritable star en Russie : son nom a même été donné à une constellation ! Il mène depuis quarante ans une brillante carrière internationale de violoniste et également de chef d'orchestre. Depuis 2003, il est directeur artistique et chef principal de l'Orchestre philharmonique national de Russie. Mais il ne laisse pas pour autant dormir son Stradivarius ! On célèbre partout son charisme, son humour et sa générosité. Il a ainsi créé une fondation pour venir en aide aux jeunes musiciens de talent qui ont besoin d'un coup de pouce en début de carrière. Elle organise des concerts aussi bien à Paris que dans des colonies pénitentiaires pour adolescents délinquants de l'ancienne aire soviétique. »

Ne manquez pas le grand récital de Vladimir Spivakov au prochain Festival de Colmar !

Le 5 juillet 2011 à 21h00 à l'église Saint-Matthieu, le directeur artistique du Festival jouera, avec la complicité de son partenaire privilégié Alexander Ghindin, la Troisième sonate pour violon de Brahms, la Suite italienne de Stravinski (inspirée de Pulcinella), ainsi que la célébrissime Sonate en la majeur de César Franck.

 

Edna Stern parmis les « meilleurs disques de l'année 2010 » de la rédaction du Monde

edna_stern.jpgAux côtés de l'album dédié à Beethoven qu'a gravé le violoniste David Grimal avec son ensemble « Les Dissonances », le dernier enregistrement de la pianiste Edna Stern, bien connu des festivaliers à Colmar, où elle joue régulièrement en formation de chambre et en soliste, fait partie de la prestigieuse sélection établie par la rédaction « Culture » du journal Le Monde pour l'année 2010 et publiée le 11 décembre dernier dans les colonnes du quotidien.

Edna Stern a enregistré pour le label « Zig-Zag Territoires » les Concertos n° 9, 12 & 14 de Mozart.

La très talentueuse pianiste revient à Colmar aux côtés du prodigieux violoniste Sergej Krylov pour un concert de musique de chambre de toute beauté !

Le mercredi 6 juillet 2011, à la Chapelle Saint-Pierre à 18h15, Edna Stern et Sergej Krylov interprèteront les œuvres de Johann Sebastian Bach, Frédéric Chopin, Eugène Ysaye, Manuel de Falla et Pablo de Sarasate.

 

François-Frédéric Guy et Alexandre Romanovsky à l'affiche de ce mois de décembre...

francois_frederic_guy-par-guy-vivien.jpgLes pianistes invités à se produire au prochain festival de Colmar sont à l'honneur en ce mois de décembre.

L'un des plus remarquables interprètes de Beethoven de ces dernières années, le pianiste français François-Frédéric Guy a commencé les 7 et 8 décembre dernier à l'Arsenal de Metz l'intégrale des sonates du grand Ludwig van.

Après son éblouissant récital au Festival de Colmar en 2009, François-Frédéric Guy revient pour clôturer la série des « après-midis » du Festival à la Chapelle Saint-Pierre le mercredi 13 juillet 2011 (à 18h15, avec au programme, Liszt et Beethoven).

Quant à Alexandre Romanovsky, formidable pianiste d'origine ukrainienne, vainqueur, entre autres, du Concours Busoni, que le Festival de Colmar a véritablement fait découvrir en Occident dès 1996, il vient de triompher début décembre à Rome, avec l'Orchestre de l'Académie Sainte-Cécile, dans le Troisième concerto de Rachmaninov.

Après un récital entièrement dédié à Rachmaninov au Festival 2010, Alexander Romanovsky revient à Colmar en 2011 pour jouer en soliste sous la baguette de Vladimir Spivakov le Concerto n°24 pour piano et orchestre de Mozart.

Une soirée Mozart de toute beauté nous attend !

Dimanche 10 juillet 2011 à 17h00, église Saint-Matthieu, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

 

 

 

John Axelrod dirige l'Orchestre Verdi à Milan

axelrod_3_par_stefano_bottesi.jpgLe 14 décembre prochain, le très talentueux et charismatique chef d'ochestre américain John Axelrod dirigera à Milan un programme intitulé « L'esprit romantique ». A la tête de l'Orchestre symphonique de Milan, connu sous l'appellation « Orchestre Verdi », l'actuel directeur musical de l'Orchestre National des Pays de la Loire, dirigera la Troisième symphonie de Robert Schumann et la Cinquième symphonie de Piotr Tchaïkovski.

Si vous ne pouvez pas aller à Milan pour écouter ce magnifique programme, noter la date du samedi 9 juillet 2011 :

John Axelrod revient à Colmar, où il a dirigé au Festival un concert d'anthologie en 2003, à la tête de l'Orchestre National Philharmonique de Russie.

Eglise Saint-Matthieu à 21h00, soliste : Leticia Munoz Moreno (violon).

Au programme : « L'Espagne vue par les compositeurs russes et français » (Suite orcherstale de Carmen de Bizet, La Symphonie espagnole de Lalo, Iberia de Debussy & Le Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov).

 

 

Cédric Tiberghien enregistre Chopin et Beethoven

cedric_tiberghien.jpgCette fin d'année voit paraître pas moins de deux disques de l'excellent pianiste français, Cédric Tiberghien qui fut, en 1998, le grand vainqueur du Concours Long-Thibaud. Il a gravé pour le label Harmonia Mundi un album dédié à Chopin (Mazurkas, Nocturnes, Scherzo opus 20 & la Polonaise-Fantaisie), ainsi qu'un enregistrement de Sonates pour violon et piano de Chopin avec la violoniste Alina Ibraghimova.

Dans un compte-rendu pour la revue Classica, R. Bruneau-Boulmier écrit : « Cédric Tiberghien donne un fascinant tableau aux multiples facettes : intimité et virtuosité, audaces harmoniques et beauté du chant, modernité et liberté rythmique... Sa technique pianistique est sans faille, mais la poésie impose son évidence. Belle sensibilité ! ».

Ne manquez pas la première venue de Cédric Tiberghien au Festival de Colmar !

Le 4 juillet à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre, il jouera avec la violoniste allemande Arabella Steinbacher les sonates de Beethoven et de Brahms, puis, interprètera la célèbre Sonate pour piano de Beethoven, la n° 13, dite « Sonata quasi una fantasia ».

 

Marek Janowski enregistre le Requiem allemand de Brahms

marek_janowski_2.jpgA la tête de son formidable Orchestre symphonique de la Radio de Berlin, le grand chef allemand vient de graver pour le label Pentatone Classics une version magistrale du Requiem allemand de Brahms qui constitue l'un des sommets de la musique chorale occidentale.

Dans le dernier numéro de la revue « Classica-Répertoire », le critique musical J.N. Courcoureux écrit : « Lumineuse et naturelle, l'interprétation de Janowski exalte la dimension humaniste de cette partition, atténuant son austérité au profit d'une expressivité recueillie... Janowski parvient à insuffler à l'ensemble des musiciens une ferveur hors du commun... ».

Ne vous privez pas du plaisir d'entendre cet immense musicien diriger trois concerts au Festival de Colmar 2011 !

Sa venue est un véritable évènement...

Concerts à Saint-Matthieu avec l'Orchestre de la Radio de Berlin :

Les 1 & 2  juillet 2011 à 21h, le dimanche 3 juillet à 17h.

Au programme : Mozart, Saint-Saëns et Bruckner.

 

 

Le dernier enregistrement du Quatuor Prazak reçoit le « diapason d'or de l'année 2010 » !

quatuor_prazak.jpgLa vénérable revue musicale Diapason a sélectionné le dernier disque du Quatuor Prazak, dédié à Dmitri Chostakovitch, « diapason d'or de l'année 2010 » dans la catégorie « musique de chambre ». Ce magnifique enregistrement réunit les Quatuors à cordes n°7 et n°8, ainsi que le Quintette pour piano et cordes opus 57 (avec le pianiste Evgeny Koroliov).

Considérés depuis des années comme l'un des tous meilleurs quatuors à cordes du monde, les Prazak ont à leur actif une discographie des plus impressionnantes et chacun de leurs concerts constituent toujours un événement

Pour sa première venue au Festival de Colmar, la célèbre formation tchèque se produira dans l'un des chefs-d'œuvre

de la musique de chambre romantique, le Quintette en fa mineur pour quatuor à cordes et piano de Johannes Brahms.

Un rendez-vous qui apparaît d'ores et déjà comme incontournable !

Le samedi 9 juillet 2011 à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre avec le formidable jeune pianiste russe Denis Kozhukhin (vainqueur du dernier concours de la reine Elisabeth en 2010).

 

 

Vladimir Spivakov revient d'une tournée triomphale aux Etats-Unis

spivakov2.jpg

Après le concert de Vladimir Spivakov avec son orchestre de chambre Les Virtuoses de Moscou et le pianiste Alexander Ghindin en soliste dans la capitale américaine, Robert Battey écrivait le 21 novembre dernier dans le journal « The Washington Post » :

For more than 30 years, the Russian violin master Vladimir Spivakov has led the Moscow Virtuosi, a small, hand-picked chamber orchestra, in tours and acclaimed recordings.

Violinist/conductors are thick on the ground, since most soloists lead classical concertos by themselves at one point or another; some then get delusions of grandeur and take on actual conducting roles in other repertoire. But very few project more than an amateur's skill at it, and Spivakov is one of the elect; a real conductor, with real ideas and the technical means to express them.

In a highly appealing program of Russian and classical works last Friday night, Spivakov & C° displayed extraordinarily high musical polish. In Boccherini's Symphony No. 4, every phrase had a shape, a color, and a concept behind it. The dynamic range was startlingly wide, with stinging accents and caressing lyrical sections. Pianist Alexander Ghindin offered a graceful rendition of the Mozart Concerto N°9. (...) Frothy encores by Tchaikovsky, Brahms and Piazzolla were high points, the group letting its hair down in lighter fare while still maintaining the strictest ensemble. (...) This is unquestionably a world-class group, whose visits here are too rare.

Si vous voulez entendre Vladimir Spivakov au violon (avec, au programme, Brahms, Stravinski &  César Franck), notez dans vos agendas le mardi 5 juillet 2011.

A l'église Saint-Matthieu, à 21h00, le directeur artistique du Festival de Colmar partagera l'affiche avec son ami et « complice » l'excellent pianiste russe Alexander Ghindin, bien connu des festivaliers.

 

Andras Schiff en récital à Zurich

 andras-schiff-portrait-by-sheila-rock.jpg« There is nothing more reliable in the world of classical music today than pianist Andras Schiff playing Bach » écrit le vénérable "New York Time"s.

L'extraordinaire pianiste hongrois (qui a triomphé au Festival de Colmar en 20001, 2003 et 2006) joue ce dimanche 5 décembre un récital consacré aux célèbres Variations Goldberg de Johann Sebastian Bach dans la Grande salle de la Tonhalle de Zurich.

 Après une année sabbatique, Andras Schiff redonne des concerts dans les salles les plus prestigieuses du monde et sera de retour à Colmar dans un éblouissant programme dédié au genre de Variations pour piano (Mozart, Haydn, Mendelssohn, Schumann et les imposantes « Variations Diabelli » de Beethoven).

Un récital d'exception à ne rater sous aucun prétexte !

 Deux des plus grands pianistes vivants seront réunis à Colmar en 2011 : Grigory Sokolov et Andras Schiff...

Une affiche à faire pâlir d'envie les plus grandes scènes du classique !

 Le lundi 11 juillet à 21h00, église Saint-Matthieu.

 

Le Quatuor Apollon Musagète à la Philharmonie de Luxembourg

quatuor-apollon-musagete.jpgLes 4 et 5 décembre prochain, l'excellent quatuor à cordes Apollon Musagète, lauréat de nombreux concours internationaux de musique de chambre dont le prestigieux ERD de Munich (premier prix en 2008), jouera à la Philharmonie de Luxembourg les œuvres de Haydn, Gossec et Szymanowski.
Pour leur première venue à Colmar, l'ensemble a choisi d'interpréter le premier Quatuor prussien de Mozart, compositeur de prédilection de Jacques Thibaud, ainsi le Quatuor en la mineur de Mendelssohn.

 Concert découverte en perspective le mardi 5 juillet 2011 dans le cadre des « midis musicaux » du Festival (Koïfhus, à 12h30) !

 

Marek Janowski a dirigé un concert de haute volée à Genève

marek_janowski_2.jpgLe 1er décembre 2010, Marek Janowski a remporté un immense succès en dirigeant à Genève l'Orchestre de la Suisse romande dans un programme entièrement slave. Le grand chef allemand a conçu un magnifique programme thématique dédié aux deux compositeurs tchèques parmi les plus emblématiques, Bohuslav Martinu et Antonin Dvorak.

Frank Peter Zimmermann a joué le Deuxième concerto pour violon et orchestre de Martinu, alors que la deuxième partie du concert a été consacrée à la célébrissime « Symphonie du Nouveau Monde » de Dvorak (œuvre qui sera d'ailleurs donnée au Festival de Colmar le 12 juillet prochain sous la baguette de Vladimir Spivakov).

Dans « La Tribune de Genève », Silvie Bonier écrit : « De la classe et du style, ensemble ramassé, puissant, d'une plénitude formidable... sonorités éclatantes et ton conquérant... ».

Ne manquez pas la venue de Marek Janowski au Festival de Colmar 2011 !

Il dirigera trois concerts à l'église Saint-Matthieu (le 1er juillet à 21h00, le 2 juillet à 21h00 et le dimanche 3 juillet à 17h00).

Au programme : les œuvres de Mozart, Weber, Saint-Saëns et Bruckner.

 

 

Le site nouveau officiel de Vladimir Spivakov

nouveau_site_spivakov.jpgSi vous voulez suivre l'actualité des activités musicales du directeur artistique du Festival International de Colmar,

Consultez le nouveau site officiel de Vladimir Spivakov qui est opérationnel depuis le début du mois :

 www.vladimirspivakov.com

 

Sokolov seul aux Champs

sokolov.jpgPar Marc Zisman

QOBUZ Magazine  le 23 novembre 2010

Mardi 30 novembre, le grand Grigory Sokolov se produira au Théâtre des Champs-Elysées.

Au programme de ce récital parisien, Bach la Partita n°2 BWV 826 de Bach, Fantaisies op. 116 de Brahms, Grande Humoresque op. 20 et Quatre Pièces op. 32 de Schumann.

Pour beaucoup, un récital de Sokolov est de ces concerts dont on ne se remet jamais totalement. Il vous happe, vous élève, vous emmène et vous ferait oublier jusqu'au fauteuil sur lequel vous êtes assis. Il y a là quelque chose qui confine à l'hypnose - à l'expérience mystique peut-être, au miracle musical sans aucun doute. Ce colosse aux doigts de fée est longtemps resté l'un des secrets les mieux gardés du piano russe...

Le bouche-à-oreille est en passe de lui tailler l'étoffe d'une légende !

Né à Saint-Pétersbourg le 18 avril 1950, Grigory Sokolov entreprend l'étude du piano dès l'âge de cinq ans, suscitant l'attention du monde musical russe pour ses dons extraordinaires et précoces. À l'âge de sept ans, il est admis au Conservatoire de sa ville natale dans la classe de Leah Zelikhman.
En 1966, tout juste âgé de seize ans, il s'impose au monde musical comme étant l'un des talents les plus intéressants et plus prometteurs de sa génération en remportant le Premier Prix du Concours Tchaïkovski à l'unanimité d'un jury présidé par un certain... Emil Guilels !

La profondeur de son approche musicale, l'étendue de son répertoire (de Byrd à Schoenberg), le sérieux et l'originalité de ses intentions musicales ainsi que la précision dans ses réalisations, trouvent auprès du public et de la critique mondiale la plus haute reconnaissance. Sokolov est invité régulièrement dans les plus importantes salles de concert en Europe, aux Etats-Unis et au Japon.

Les interprétations de Grigory Sokolov exploitent toutes les couleurs de l'instrument, contrastent les moindres nuances de la partition. Son talent associe une personnalité volcanique à une incomparable stature musicale.

*****

Si vous ne pouvez pas aller à Paris la semaine prochaine, ne manquez pas le récital de Grigory Sokolov au prochain Festival de Colmar !

(mardi 6 juillet 2011 à 21h00, église Saint-Matthieu).

 

Marek Janowski dirige à la Philharmonie de Berlin le chef d'œuvre de Leos Janacek La Messe glagoliti

marek_janowski.jpgLe samedi 20 novembre, la mythique salle de la Philharmonie de la capitale allemande va accueillir Marek Janowski à la tête de son merveilleux Orchestre symphonique de la radio de Berlin. Habitué aux grands défis, le chef d'orchestre a souhaité mettre au programme de ce concert la suite orchestrale de l'opéra de Paul Hindemith Mathias le peintre (œuvre qui évoque la vie de Mathias Grünewald, auteur du fameux Retable d'Issenheim conservé au Musée d'Unterlinden de Colmar), ainsi que la partition maîtresse du compositeur tchèque Leos Janacek, son extraordinaire et imposante Messe glagolitique, écrite en 1926.
Ajoutons que la soprano choisie par Marek Janowski n'est autre que la cantatrice polonaise Aga Mikolaj que le Festival de Colmar a invité en 2003pour chanter dans les Te Deum de Bruckner et de Penderecki.
C'est dans un répertoire nettement plus « classique » que Marek Janowski et son orchestre se produiront au prochain Festival de Colmar les 1er, 2 et 3 juillet 2011.

Vous pourrez entendre deux des dernières symphonies de Mozart (dont la « Jupiter »), deux des plus célèbres concertos de Saint-Saëns (pour violon et pour le piano), ainsi que la magnifique Cinquième symphonie d'Anton Bruckner.

Eglise Saint-Matthieu, à 21h00 les 1 & 2 juillet 2011, à 17h00 le dimanche 3 juillet 2011.

 

Adam Laloum à la Folle nuit du piano salle Gaveau à Paris

adam_laloumpar-clementine-brossard.jpgLes 20 et 21 novembre prochains, la salle Gaveau à Paris propose à tous les amateurs de claviers une passionnante « Folle nuit du piano ».

Aux côtés de Jean-Claude Pennetier, Birigitte Engerer ou encore Emmanuel Strosser que les auditeurs du Festival ont pu applaudir au fil des diverses éditions de la manifestation colmarienne, se produira le jeune pianiste Adam Laloum, vainqueur du dernier concours Clara Haskill, une des compétitions les plus prestigieuses au niveau international.
Adam Laloum jouera le 20 novembre un récital entièrement dédié à Johannes Brahms. Pour ses débuts au Festival de Colmar, le talentueux musicien français nous propose un passionnant voyage de Mozart à Brahms dans l'univers de la musique viennoise avec, notamment, la Sonate en la majeur de Schubert.

Samedi 9 juillet 2011, Koïfhus, salle Roesselmann à 12h30 (dans le cadre des « midis musicaux » du Festival.

 

François-Frédéric Guy à Nancy

Francois frederic GuyAprès une tournée très remarquée aux Etats-Unis (le vénérable Washington Post écrivait le 1er novembre que les concerts du pianiste français étaient « des leçons d'équilibre et de sensibilité ») et une apparition aux Musicales de Compesières, où il a joué un programme à quatre mains avec Nima Sarkechik, François-Frédéric Guy sera ce 15 novembre salle Poirel à Nancy dans un récital qui associe les grandes sonates de Beethoven (« Claire de lune » et « Pastorale ») à la Sonate en si mineur de Liszt.

C'est également dans un superbe programme Liszt-Beethoven que le pianiste français se produira au prochain Festival de Colmar, le 13 juillet 2011 à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre, clôturant la série des « après-midis » du festival. Après son récital triomphal en 2009, le retour de François-Frédéric Guy au Festival de Colmar est très attendu !

 

 

 

Autour de la mazurka : Cédric Tiberghien en récital au Théâtre des Champs-Elysées à Paris

cedric_tiberghien_par_eric_manas.jpgOn a trop peu entendu Cédric Tiberghien à Paris depuis quelques mois. Tandis qu'un passionnant CD Chopin paraît chez Harmonia Mundi, le pianiste fait une halte sur la scène du Théâtre des Champs Elysées. Ne la manquez pas car il prendra vite ensuite le chemin de l'Angleterre, puis du Japon. L'Angleterre ? « Une histoire d'amour », dit-il d'un pays avec lequel il entretient une relation plus que privilégiée depuis sa participation, il y a quelques années, au programme « New Generation Artists » de la BBC. « J'y ai fait beaucoup de musique de chambre cette année, en particulier avec Alina Ibragimova. Nous avons consacré énormément d'énergie à la préparation de l'intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven, donnée au Wigmore Hall - et enregistrée live. Nous avons par ailleurs joué ensemble en Allemagne, en Autriche, au Canada. »

Parmi les plus demandés des jeunes pianistes français sur le plan international, Tiberghien s'envole souvent aussi vers l'Asie. Il a participé à la Folle Journée de Tokyo en mai dernier et entretient une excellente relation avec le Hong Kong Sinfonietta. L'Australie est l'une des autres destinations favorites du pianiste : il rentre tout juste d'une tournée d'un mois là-bas, heureux «des conditions exceptionnelles dans lesquelles on y travaille » et plein de projets pour l'avenir.

Avec le récital Chopin qui sort ces jours-ci chez Harmonia Mundi, Tiberghien livre l'un des enregistrements les plus signés de cette année du bicentenaire. « Harmonia Mundi m'a donné carte blanche pour un programme très personnel. Je me suis alors souvenu d'un projet que j'avais eu il y a quelques années d'un récital Chopin avec pour fil rouge des Mazurkas. Je souhaitais toutefois garder des œuvres plus vastes qui jalonnent le parcours du musicien : le Scherzo n° 1, la rage de la jeunesse, la Polonaise-Fantaisie, un choix incontournable car j'ai un rapport privilégié avec cette œuvre depuis très longtemps ; elle est à la fois résumé de l'inspiration chopinienne et fenêtre ouverte sur le futur, et le Nocturne op. 48 n° 1, qui souligne l'amour du chant de Chopin et le montre capable de raconter toute une histoire totalement dramatique. »

Le récital du 17 novembre au TCE garde la mazurka pour fil conducteur, mais à celles de Chopin (dont on entend aussi le Scherzo n°1, le 13e Nocturne et la Polonaise-Fantaisie) s'ajoutent des pièces d'autres compositeurs : Scriabine, « très marqué par Chopin, mais d'une couleur vraiment particulière », Szymanowski, et Tansman, « compositeur passionnant dont les mazurkas font entendre un langage singulier ; on y entend du Ravel, du jazz, presque du Bartok ; un mélange de styles qui donne une couleur propre à cet auteur. »

Szymanowski ? « Un compositeur génial que j'ai de plus en plus envie de défendre », s'enthousiasme Tiberghien ! On se prend à rêver des Métopes, des Masques ou de la Sonate n° 3 sous les doigts d'un interprète au jeu aussi intense que subtil ...

Alain Cochard (Concertclassics.com )

Vainqueur du Concours Long-Thibaud en 1998, Cédric Tiberghien jouera pour la première fois au Festival de Colmar avec la violoniste Arabella Steinbacher le lundi 4 juillet à la Chapelle Saint-Pierre à 18h15.

Au programme : les sonates pour violon et piano de Beethoven & Brahms, ainsi que la mythique sonate pour piano « Clair de lune » de Beethoven.

 

 

Barry Douglas en tournée aux Etats-Unis

barry_douglas_par-mark_harrison.jpgLe pianiste et chef d'orchestre irlandais Barry Douglas, fondateur de la Camerata Ireland est actuellement en grande tournée aux Etats-Unis, où il donne des récitals dédiés à la musique de Chopin et de John Field. Ce compositeur et pianiste irlandais, né à Dublin en 1782 et mort à Moscou en 1837, fut le premier à écrire des Nocturnes...

L'année 2011 sera très chargé pour Barry Douglas : il commencera l'enregistrement de l'intégrale de l'œuvre pour piano de Brahms et de Schubert (pour la maison de disques Chandos) et sera réinvité au célèbre festival BBC Proms de Londres, où il jouera le nouveau Concerto pour piano et orchestre de Kevin Volan, composé spécialement à son intention.

Ne manquez pas le retour de ce magnifique pianiste au Festival de Colmar en 2011 !

Barry Douglas qui se produit au festival depuis 1992, est loin d'être un inconnu et nous avons pu l'applaudir aussi bien dans Mozart et Tchaïkovski, que dans le concerto Résurrection de Penderecki !

Le 2 juillet 2011, Barry Douglas interprètera, sous la baguette du grand Marek Janowski, l'une des plus belles partitions pour piano et orchestre de la musique française, le Deuxième concerto de Camille Saint-Saëns. Eglise Saint-Matthieu, à 21h00, Orchestre symphonique de la radio de Berlin.

 

Page 7 of 17

Go to top