Archives

Vladimir Spivakov faire revivre la Première symphonie de Rachmaninov

vladimir_spivakov.jpgLe 28 octobre dernier, dans la salle Tchaïkovski de Moscou, archicomble, et en présence du petit-fils du célèbre compositeur russe, Alexandre Rachmaninov, Vladimir Spivakov a dirigé à la tête de « son » National Philharmonique de Russie la très rare et injustement oubliée Première symphonie, écrite par Sergueï Rachmaninov en 1897. Ce gala Rachmaninov se prolongera le 29 octobre avec les Danses symphoniques et le Troisième concerto pour piano et orchestre avec en soliste Denis Matsuev.

Après une grande tournée triomphale dans l'Extrème-Orient russe et avant une longue tournée aux Etats-Unis, le directeur artistique du Festival International de Colmar a réservé au public moscovite deux soirées entièrement dédiées à l'un de ses compositeurs de prédilection, Sergueï Rachmaninov.

Ne manquez pas la soirée du 5 juillet au festival 2011 :

Vladimir Spivakov tronquera sa baguette de chef pour son archet et nous offira un récital avec son partenaire et « complice » depuis de longues années, le pianiste Alexander Ghindin. Eglise Saint-Matthieu, à 21h00. Au programme : Brahms, Stravinski et César Franck.

 

Vadim Gluzman enregistre le Concerto d'Erich Korngold

gluzman_au-violon.jpgLe violoniste israélien Vadim Gluzman vient d'enregistrer avec l'Orchestre de la résidence de la Haye et le grand chef estonien Neeme Järvi un remarquable album qui réunit le Concerto d'Eric Korngold et le très rare Concerto du compositeur lituanien Balys Dvarionas, exact contemporain de celui de Korngold, écrit en 1947.

Dans le dernier numéro de Classsica, Sylvain Gasser écrit : « Fans le Concerto de Korngold, Vadim Gluzman se hisse au niveau de la référence incontestée de Gil Shaham, en empruntant des voies nouvelles. (...) Le jeu de Gluzman confère à l'œuvre une vitalité et une unité nouvelle, en faisant ressortir son côté dense et expressif. (...) Chaleur et maestria, souffle épique, liberté de ton et une malice jouissive... ».

Le Festival de Colmar avait « repéré » le tout jeune Vadim Gluzman dès 1995, et l'avait invité à se produire lors du festival dédié à la violoniste française Ginette Neveu en 1996.

Ne manquez pas de découvrir que ce jeune talent est devenu tout simplement l'un des violonistes les plus inspirés et les plus talentueux de notre époque !

Vadim Gluzman jouera le célèbre Concerto pour violon et orchestre de Brahms sous la direction de Vladimir Spivakov le jeudi 7 juillet 2011 (église Saint-Matthieu, à 21h00, Orchestre National Philharmonique de Russie. En 2ème partie du programme : la Septième symphonie de Beethoven).

 

Louis Lortie enregistre l'intégrale des Sonates pour piano de Beethoven

louis_lortie.jpgLe pianiste canadien Louis Lortie que le public festivalier a découvert à Colmar en 2010, a mis près de vingt ans pour achever son intégrale Beethoven en neuf disques et dont le dernier volume vient de paraître chez Chandos.

Unité, sobriété et clarté restent les maitres mots de cette somme musicale sous les doigts de ce remarquable pianiste.

Les critiques soulignent son sens de l'équilibre, son élégance et la souplesse de son interprétation entre le classicisme hérité de Haydn et les élans plus ‘symphoniques' et romantiques. « Conception attachante et sans faille ! », conclut la revue Pianiste.

Ajoutons que le cycle comporte la très rare Sonate opus 6 pour piano à quatre mains, gravée par Louis Lortie avec la complicité de sa partenaire de toujours, Hélène Mercier.

C'est justement avec Hélène Mercier que Louis Lortie revient à Colmar en 2011 : le duo franco-canadien jouer le réjouissant Concerto pour deux pianos et orchestre de Francis Poulenc.

Jeudi 8 juillet 2011 à 21h00, église Saint-Matthieu, Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov.

 

Marek Janowski triomphe dans Mahler à Genève

marek_janowski.jpgLe 23 octobre dernier, Marek Janowski a dirigé la monumentale Deuxième symphonie de Gustav Mahler dans le célèbre Victoria Hall de Genève.

Le chef d'orchestre allemand, qui a peu dirigé Mahler jusqu'à maintenant, propose cette saison tout un cycle dédié à ce compositeur majeur de l'histoire de la musique symphonique à l'occasion de la commémoration du centenaire de sa mort.

 Le critique du Temps relate le concert en ces termes :

« La capacité de Marek Janowski à cerner une œuvre aussi immense sans perdre le fil de la pensée du compositeur est impressionnante. Une lecture sans concessions... Le public a réservé  un accueil enthousiaste au chef enthousiaste ! ».

Pour sa troisième venue au Festival de Colmar, Marek Janowski a choisi de diriger un autre immense symphoniste qu'est Anton Bruckner...

Ne manquez pas ce concert événement !

A la tête de son excellentissime Orchestre symphonique de la radio de Berlin, Marek Janowski nous proposera sa vision, puissante et lyrique, de la Cinquième symphonie de Bruckner le dimanche 3 juillet 2011 à 17h00 à l'église Saint-Matthieu.
Deux autres concerts seront dirigés par ce grand chef d'orchestre  le 1er et le 2 juillet 2011 à 21h00 (Weber, Mozart et Saint-Saëns avec la violoniste Arabella Steinbacher et le pianiste Barry Douglas en solistes).

 

Akiko Suwanai à Toulon

akiko-suwanai-par-leslie-kee.jpgLa nouvelle saison symphonique qui s'ouvre demain au Palais Neptune de Toulon met à l'honneur la très talentueuse et trop rare en France violoniste japonaise Akiko Suwanai. Sous la direction de Giuliano Carella, elle interprètera le célèbre Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski.

C'est également dans le répertoire russe qu'Akiko Suwanai se produira pour la première fois au Festival de Colmar en 2011 :

Elle jouera le magnifique Premier concerto pour violon et orchestre de Sergueï Prokofiev dirigée par Vladimir Spivakov.

Mardi 12 juillet 2011, église Saint-Matthieu à 21h00, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

De Paris à Sidney, Schumann est à l'honneur avec François Salque et Vadim Gluzman...

vadim_gluzman.jpgfrancois_salque.jpgAu moment, où paraît un enregistrement de musique de chambre de Schumann très remarqué (il a reçu le « choc » de la revue Classica en France), ce compositeur dont on célèbre en 2010 le bicentenaire de la naissance, est à l'affiche de toutes les salles de concerts du monde.

An Australie, le fabuleux violoniste israélien Vadim Gluzman a remporté un véritable triomphe dans le Concerto pour violon et orchestre, alors que le violoncelliste français François Salque rallie tous les suffrages dans le Quintette et le Quatuor avec piano de Schumann aux côtés d'Eric le Sage, de Diashin Kashimoto et de Lise Berthaud (disque Alpha 166).

Par ailleurs, François Salque est à l'affiche de la Salle Pleyel à Paris ce samedi 16 octobre avec le pianiste Barry Douglas dans le cadre des concerts « Prades à Paris ».

Ne manquez pas Vadim Gluzman, l'un des meilleurs violonistes actuels, qui jouera au Festival 2011 le célèbre Concerto de Johannes Brahms ! (le 7 juillet 2011 à 21h00, église Saint-Matthieu, Orchestre National Philharmonique de Russie).

Et retrouvez François Salque dans un programme de musique de chambre des plus romantiques (Schumann & Mendelssohn) avec le violoniste Alexandre Brussilovsky et le pianiste Roustem Saïtkoulov (le samedi 2 juillet 2011, Chapelle Saint-Pierre à 18h15).

 

 

John Axelrod dirige Mozart

axelrod_3_par_stefano_bottesi.jpgLe nouveau directeur musical de l'Orchestre National des Pays de la Loire, propose ce soir au Centre de Congrès de Nantes

un programme festif et original, dédié à Mozart et plus spécialement aux œuvres qui « illustrent » la pièce de Peter Shaffer Amadeus, œuvre basée sur la petite tragédie d'Alexandre Pouchkine (Mozart et Salieri), et dont s'est largement inspiré Milos Forman pour son célèbre film couverts d'Oscars.

 Depuis quelques années, John Neal Axelrod présente ce spectacle musical à travers le monde, du Texas à Cracovie en passant pas Lucerne.

La première française a eu lieu à Angers le 9 octobre dernier avec la soprano Theodora Gheorghiu, soliste de l'Opéra de Vienne, et l'acteur Nicolas Moreau dans le rôle de Mozart. Quant à Salieri, c'est le grand violoniste Ivry Gitlis qui l'interprète...

A la tête de son nouvel orchestre, le bouillonnant chef américain propose en 2010-2011 un véritable tour de monde en musique, une saison audacieuse et cosmopolite sous la baguette d'un artiste prestigieux !

Ancien élève du mythique Leonard Bernstein, l'un des chefs d'orchestre les plus recherchés au monde, John Neal Axelrod a eu un coup de foudre (« un amour dès les premières notes », selon ses propres mots) pour cette formation française.

Une série de seize concerts qui associe à chaque fois un pays et une thématique vise l'objectif ambitieux d'élargir l'audience de l'Orchestre National des Pays de la Loire qui peut déjà s'enorgueillir de séduire 200 000 spectateurs par an.

 

Adam Laloum et les pianos d'automne...

Les festivals d'été à peine terminés, et c'est la « rentrée » pour de nombreux pianistes français.

Au festival « Piano en Valois » on a pu applaudir le jeune Adam Laloum, vainqueur du célèbre concours Clara Haskil en 2009,

dans la monumentale Sonate de Franz Liszt. Ce jeune musicien vingt-trois ans, qui s'est perfectionné à Hambourg, auprès d'Evgeny Koroliov (professeur, entre autres, d'Anna Vinnitskaya), a créé la surprise en remportant le très convoité grand prix du concours Clara Haskil.

En véritable poète du clavier, Adam Laloum privilégie l'expression et la sensibilité musicale à la pyrotechnique digitale.

Son premier récital à Colmar sera dédié à Mozart, Schubert et Brahms.

Un nom à retenir, un concert à ne pas manquer !

Récital d'Adam Laloum le samedi 9 juillet 2011 dans le cadre des « midis musicaux », salle Roesselmann du Koïfhus (à 12h30).

 

 

Marek Janowski célèbre Schubert

DSC_8650.jpgLe 13 octobre prochain, Marek Janowski dirigera dans la mythique salle de la Philharmonie de Berlin le premier concert de son cycle Schubert, cycle qui permettra au grand chef allemand de donner l'intégrale des symphonies et des Lieder orchestraux du maître viennois.

A la tête de son Orchestre symphonique de la radio de Berlin, Marek Janowski proposera sa vision de la Quatrième symphonie de Schubert, dite « Tragique », tandis que la soprano Petra Lang et le baryton Dietrich Henschel seront ses solistes dans les Lieder, orchestrés par Johannes Brahms.

 Si vous ne pouvez pas vous déplacer à la Philharmonie de Berlin pour applaudir Marek Janowski, vous aurez la chance d'entendre cet illustre musicien et son remarquable orchestre en ouverture du 23ème Festival de Colmar !

 Les 1 & 2 juillet 2011 à 21h00 à l'église Saint-Matthieu, le 3 juillet à 17h00.

 

 

 

François-Frédéric Guy et le piano dans tous ses états.

DSC_0330.jpgEntre le 11 et le 16 octobre, la salle philharmonique de Liège propose à pas moins de 20 pianistes de se joindre aux célébrations des 50 ans d'existence de l'Orchestre de Wallonie. Parmi les invités, nous trouvons des maîtres du clavier que le Festival de Colmar connaît bien : Brigitte Engerer et Claire-Marie Le Guay, Jean-François Heisser et Severin von Eckardstein, Vanessa Wagner et François-Frédéric Guy.

 Après l'extraordinaire récital donné au Festival 2009 (Beethoven & Prokofiev), ce magnifique pianiste français sera de retour à Colmar pour clôturer la série des « après-midis » du Festival. Ne manquez pas François-Frédéric Guy le 13 juillet à la Chapelle Saint-Pierre !

 

Le Festival de Colmar en vrai « découvreur » de talents !

indra_thomasjpg.jpgLe pianiste russe Arcady Volodos vient de recevoir la prestigieuse distinction du « Gramophone » britannique en tant qu'instrumentiste de l'année, alors que la soprano américaine Indra Thomas est annoncée aux 40èmes Chorégies d'Orange dans le rôle-titre d'Aida de Verdi le 12 juillet 2011...

Le Festival de Colmar peut d'enorgueillir d'avoir révélé, parmi tant d'autres,  ces deux magnifiques artistes !

En effet, le très jeune Arcady Volodos, élève à l'époque de Dmitry Bashkirov à Madrid, est venu se perfectionner aux masterclasses du Festival de Colmar en 1992, année où il s'est produit lors d'un concert donné par les meilleurs stagiaires... Dès 2000, le Festival de Colmar lui a offert la possibilité de jouer un récital à l'église Saint-Matthieu, précédant de quelques années ses débuts triomphaux au Carnegie Hall de New York.

feng_ning_2.jpgQuant à Indra Thomas, personne n'a oublié ses éblouissantes prestations à Colmar en 2004 et, notamment, le concert de clôture, lors duquel la jeune soprano américaine, encore totalement inconnue en France, a remplacé au pied levé Jessye Norman dans un inoubliable programme d'airs de Gershwin.

Faites confiance au festival « découvreur » de talent !

En 2011, plusieurs débuts auront lieu à Colmar :

-         l'époustouflant violoniste Feng Ning jouera le Premier concerto de Paganini le 12 juillet 2011 à l'église Saint-Matthieu ;

-         le même jour, le jeune pianiste russe Philippe Kopachevsky, auquel les plus grands chefs prédisent une brillante carrière, interprètera le Premier concerto de Chopin ;

-         la très talentueuse violoniste espagnole Leticia Nunez Moreno se distinguera sous la baguette de John Axelrod  dans la Symphonie espagnole de Lalo (église Saint-Matthieu le 9 juillet) ;

-         Après ses débuts parisiens, le pianiste Denis Kozhukhin se produira pour la première fois en Alsace aux côtes du célèbre quatuor à cordes, les Prazak (le 9 juillet 2011 à 18h15, à la Chapelle Saint-Pierre.

 

Denis Kozhukhin, un futur grand nom du piano...

denis_kozhukin.jpgLe 11 octobre prochain, le jeune pianiste russe Debis Kozhukhin va donner un récital très attendu à Paris,

au Théâtre des Bouffes du Nord, avec, au programme, une Sonate de Haydn, les Etudes symphoniques de Schumann et les célèbres Tableaux d'une exposition de Moussorgski.  

Son éclatante victoire au prestigieux Concours de la Reine Elisabeth en 2010 a contribué à faire mieux connaître auprès du public international le talent de cet artiste passionné, la puissance et la maturité de son jeu.

Le pianiste de 24 ans, né en 1986 à Nijni-Novgorod, ville de riche tradition musicale, a déjà été primé à huit concours internationaux parmi les plus importants en Europe, dont celui de Leeds en Grande-Bretagne.

 Après avoir étudié auprès de Dmitri Bashkirov à Madrid (célèbre professeur qui a formé toute une pléiade de pianistes internationaux), Denis Kozhukhin s'est perfectionné avec Leon Fleischer, Stephen Kovacevich et Menahem Pressler.

Pour sa première venue à Colmar, Denis Kozhukhin se produira aux côtés de l'un des plus grands quatuors à cordes de notre temps,  les fameux Prazak dans le Quintette pour piano et cordes de Brahms.

A ne pas en douter, ce pianiste sera l'une des « révélations » du Festival 2011 !

Chapelle Saint-Pierre, le samedi 9 juillet à 18h15.

 

 

Arabella Steinbacher : le violon magique au service de l'émotion...

arabella-steinbacher.jpgLe public du Festival de Luxembourg qui se déroule cette année du 3 octobre au 20 novembre, a réservé un accueil triomphal à la violoniste allemande Arabella Steinbacher qui a brillé dans le Quatrième concerto de Mozart, œuvre chère à Jacques Thibaud.

La très talentueuse musicienne (qui, rappelons-le, s'est déjà produite au Festival de Colmar en 2007 dans le Concerto pour violon de Beethoven) était jouait avec le mythique orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Herbert Blomstedt.

Le 7 octobre, Arabella Steinbacher sera en concert à Paris avant d'enchanter le public lyonnais...
Par ailleurs, elle vient de graver son deuxième disque avec Marek Janowski (les Concertos pour violon de Béla Bartok avec l'Orchestre de la Suisse romande), album qui lui a valu les éloges unanimes de la presse musicale :

« Fabuleuse violoniste, Arabella Steinbacher signe ici un somptueux deuxième enregistrement avec Marek Janowski... ».

  C'est à Arabella Steinbacher, aussi à l'aise dans Mozart que dans le répertoire français, que reviendra l'honneur d'ouvrir le 23ème Festival de Colmar en hommage à Jacques Thinaud et Marguerite Long le 1er juillet 2011. Elle jouera sous la baguette de Marek Janowski le célébrissime Troisième concerto pour violon et orchestre de Camille Saint-Saëns (église Saint-Matthieu, à 21h00, Orchestre symphonique de la radio de Berlin). Ne manquez pas Arabella Steinbacher dans un duo inédit avec le pianiste français Cédric Tiberghien, grand prix du concours Long-Thibaud 1998 !

Le 4 juillet 2001 à 18h15, ils nous proposerons une soirée sonates dédiée au répertoire romantique (Chapelle Saint-Pierre).


 

John Axelrod dirige Mahler

axelrod_3_par_stefano_bottesi.jpg

 Le 23 septembre au Palais des Beaux-arts de Bruxelles, puis le lendemain, dans la salle de la Philharmonie de Liège,

le chef d'orchestre américain John Axelrod dirigera le chef d'œuvre de Gustav Mahler, le Chant de la Terre à la tête de l'Orchestre Philharmonique de la Wallonie.

 

Le programme proposera également l'intimiste Siegfried Idyll de Richard Wagner et le magnifique Konzertstück de Schumann.

 

L'année 2011 sera marquée par la commémoration du centième anniversaire de la disparition de Gustav Mahler et John Axelrod proposera plusieurs partitions de ce grand maître de la symphonie et du lied.

 

C'est dans un tout autre répertoire que John Axelrod se produira au Festival de Colmar le samedi 9 juillet 2011 :

Il dirigera un fabuleux programme évoquant l'Espagne en musique :

Iberia de Debussy, La Symphonie espagnole de Lalo (avec la violoniste ibérique Leticia Nunez Moreno en soliste),

la suite orchestrale de Carmen de Bizet & le Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov

(église Saint-Matthieu, à 21h00, Orchestre National Philharmonique de Russie).

 

 

Le prodigieux violoniste Feng Ning triomphe à Wellington

feng-ning.jpgLe 11 septembre dernier, l'Orchestre Vector de Wellington en Nouvelle Zélande a accueilli en soliste le jeune violoniste d'origine chinoise Feng Ning.

 

Vainqueur du prestigieux Concours Paganini, ce virtuose de l'archet a enthousiasmé le public dans le (trop...) rare Concerto pour violon et orchestre d'Elgar.

Depuis sa victoire au Concours Paganini, la critique, unanime, salue non seulement la technique époustouflante de Feng Ning, mais également son jeu passionné et engagé.

Lors de son premier concert en France, au Festival de Colmar 2011, Feng Ning se produira dans son répertoire de prédilection, le brillantissime et « diabolique » Premier concerto pour violon de Paganini.

Ne manquez pas les débuts français de ce fabuleux violoniste qui sera, à ne pas en douter, l'une des grandes révélations du Festival 2011 !

Mercredi 13 juillet 2011 à 21h00, église Saint-Matthieu ; Orchestre National Philharmonique de Russie, direction : Vladimir Spivakov

Egalement au programme : Tchaïkovski, Verdi et Chopin (Premier concerto pour piano avec Philippe Kopachevsky).

 

 

Akiko Suwanai enchante le « Klarafestival » de Bruxelles...

akiko-suwanai-par-leslie-kee.jpgDepuis sa création, le « Klarafestival » de Bruxelles se bat pour « redorer » le blason de la musique classique et prouver qu'elle est ni ringarde, ni ennuyeuse, ni élitiste, ni réservée aux « initiés ». Le Festival de Colmar ne peut que partager cet ambitieux objectif !

Le 10 septembre dernier, l'Orchestre National de Belgique sous la baguette de Stefan Blunier a invité comme soliste la merveilleuse Akiko Suwanai, violoniste japonaise qui s'est imposée depuis une dizaine d'années comme l'une des plus passionnantes musiciennes de sa génération.

Aussi à l'aise dans la musique contemporaine que dans le répertoire romantique, Akiko Suwanai a remporté un vif succès dans le très brillant et virtuose 5ème Concerto pour violon et orchestre d'Henri Vieuxtemps.

Pour sa première venue au Festival de Colmar, Akiko Suwanai jouera le célèbre Premier concerto pour violon et orchestre de Prokofiev sous la direction de Vladimir Spivakov (le mardi 12 juillet 2011, église Saint-Matthieu, Orchestre National Philharmonique de Russie. Egalement au programme, la fameuse « Symphonie du Nouveau Monde » de Dvorak et les extraits de Roméo et Juliette de Prokofiev).

 

Barry Douglas rend hommage à Krzysztof Penderecki

barry_douglas_par-mark_harrison.jpgDu 10 au 12 septembre 2010, le pianiste et chef Barry Douglas et son orchestre Camerata Ireland (que le Festival de Colmar a accueilli en 2006) ont proposé une série de concerts (The Castletown Concerts) dans le très beau château de Castletown, près de Dublin, où la Camerata Ireland est en résidence depuis 2007.

 

Cette année, Barry Douglas a tenu à rendre hommage au grand compositeur polonais Krzysztof Penderecki.

Le pianiste irlandais excelle dans l'interprétation des œuvres de Penderecki, comme en témoigne l'inoubliable prestation qu'il avait donnée de son Concerto pour piano Résurrection au Festival de Colmar en 2003.

Rappelons également que Barry Douglas, qui joue au Festival de Colmar depuis 1992, fait partie du club très restreint de pianistes non-russes à avoir remporté le célèbre et très difficile concours Tchaïkovski de Moscou !

Ne manquez pas le retour tant attendu de Barry Douglas à Colmar !

Le samedi 2 juillet 2011, il jouera avec l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin sous la direction de Marek Janowski le magnifique Deuxième concerto pour piano de Camille Saint-Saëns (église Saint-Matthieu à 21h00 ; également au programme : Weber et Mozart).

 

Marek Janowski dirige Antoine Tamestit à la Philharmonie de Berlin

antoine-tamestit-alto.jpgmarek_janowski.jpgLe 9 septembre dernier dans la mythique salle de la Philharmonie de Berlin, le grand chef allemand Marek Janowski a dirigé le jeune prodige français Antoine Tamestit dans la très exigeante partition de Luciano Berio, Voci pour alto et orchestre.

  L'altiste français, qui a remporté nombre de concours internationaux (dont celui de William Primrose en 2003 et le prestigieux ARD de Munich en 2004), a été élu en 2007 « révélation instrumentale » de l'année lors des « Victoires » de la musique classique.

Quant à Marek Janowski, rappelons que son dernier enregistrement de la Symphonie Fantastique de Berlioz à la tête de l'Orchestre symphonique de Pittsburgh a remporté tous les suffrages de la critique. Récemment, on pouvait, entre autres, lire que le chef allemand « nous donne à entendre l'un de ses meilleurs disque », à « l'équilibre parfait », où « tout respire avec naturel et précision ».

Certes, à Colmar en juillet 2011, Antoine Tamestit ne partagera pas l'affiche avec Marek Janowski, mais ils seront présents au 23ème Festival !
Marek Janowski
dirigera pas moins de 3 concerts à la tête de son excellentissime Orchestre symphonique de la radio de Berlin (les 1, 2 et 3 juillet 2011 église Saint-Matthieu à 21h et à 17h le dimanche), alors qu'Antoine Tamestit se produira pour la première fois au Festival International de Colmar dans la merveilleuse Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre de Mozart aux côtés de Vladimir Spivakov au violon (le dimanche 10 juillet 2011 à l'église Saint-Matthieu à 17h00).

 

Vladimir Spivakov : d'Annecy à Irkoutsk, et avec les honneurs du vénérable « New York Times » !

05072007St-Matthieu2.jpgLe 28 août dernier, Vladimir Spivakov a dirigé au Château Musée d'Annecy le concert de clôture du premier festival Crescendo dans le cadre de l'année France-Russie 2010.

Le directeur artistique du Festival International de Colmar était à la tête de l'Orchestre de chambre de Genève. L'affiche réunissait le jeune trompettiste français, David Guerrier (qui s'est déjà produit à Colmar en 2002...) et le très virtuose pianiste russe Denis Matsuev que le public du Festival International de Colmar peut régulièrement applaudir depuis 2005.

Vladimir Spivakov a dirigé un programme varié et éclectique qui allait de Tchaïkovski à Chostakovitch en passant par Grieg.

Aujourd'hui, sur l'invitation de son ami Denis Matsuev, Vladimir Spivakov dirige un concert à Irkoutsk, ville natale du pianiste.

A la tête de l'Orchestre Philharmonique de Novossibirsk (déjà présent à Colmar en 1999 !), le directeur artistique de notre festival dirigera le célèbre violoniste Vadim Repin, un ancien « habitué » de Colmar qui y avait débuté en 1993 à l'âge de 20 ans, et, bien entendu, Denis Matsuev.

Le 1er septembre 2010, Jonathan Levi écrivait dans le « New York Times » :

« M. Spivakov s'y connaît en matière de festival. Depuis 20 ans, il dirige un festival à Colmar, en Alsace, l'amenant petit à petit au sommet - au « top » - des événements musicaux en Europe.

En règle générale, l'évolution d'un festival nécessite bien quelques décades d'un travail patient, de « murissement » des artistes et du public ».

Lisez l'intégralité  de l'article du New York Times sur :

http://www.nytimes.com/2010/09/02/arts/02iht-Annecy.html

 

John Axelrod, une « étoile » de la baguette...

john_axelrod_par_stefano_bottesi.jpgCertains festivaliers se souviennent encore de l'ébouriffant concert dirigé par John Neal Axelrod au Festival de Colmar 2003 avec, notamment, une Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak qui a valu au jeune chef américain une longue ovation debout...

Le nouveau directeur musical de l'Orchestre National des Pays de la Loire et principal chef invité de l'excellent orchestre polonais Sinfonietta Cracovia, a été invité pour la cinquième fois à diriger à Ravinia, l'un des plus prestigieux festivals d'été aux Etats-Unis.

John Neal Axelrod y a triomphé fin juillet dans un programme taillé sur mesure (Mozart et Leonard Bernstein) à la tête du célèbre Orchestre symphonique de Chicago.

Le 1er septembre 2010, John Axelrod dirigera à Varsovie, à la tête de l'orchestre Sinfonia Varsovia et du chœur de la Philharmonie polonaise un programme d'exception, réunissant la Troisième symphonie Kaddish de Leonard Bernstein et le Kadisz de Krzysztof Penderecki, dont Colmar n'est pas prêt d'oublier la présence en 2003...

Grand interprète de la musique de son compatriote Leonard Bernstein, auquel le Festival de Colmar avait rendu hommage en 1999, John Axelrod a déjà dirigé sa fameuse Troisième symphonie à Londres et à Jérusalem. En 2011, il sera au Lincoln Center de Washington à la tête du National Symphony.

Ne manquez pas le retour de ce fabuleux musicien à Colmar !

John Axelrod dirigera un concert à la tête du National Philharmonique de Russie le samedi 9 juillet 2011 (21h00, église Saint-Matthieu).

Au programme : La Suite orchestrale de Carmen de Bizet, la Symphonie espagnole de Lalo, le Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov et Iberia de Debussy. Olé !

 

Le colosse Sokolov...

sokolov.jpgC'est en ces termes que le journal suisse « Le Temps » a rendu compte du récital de Grigory Sokolov en ouverture du prestigieux festival « Septembre Musical » de Montreux le 27 août dernier. Jonas Pulver écrit : « Grigory Sokolov arpente le clavier des heures durant. Il investit chaque recoin de l'instrument, intègre sa topographie sonore...C'est à ce prix qu'il parvient à un tel degré de cohésion avec le piano...Devant le Steinway, son corps voûté déploie une mécanique fabuleuse  et une plénitude des couleurs inouïe. L'art de Grigory Sokolov ne connaît vraiment pas d'égal ! »

Prenez, dès aujourd'hui date pour le prochain récital de Grigory Sokolov à Colmar : une soirée exceptionnelle vous attend !
Le mardi 6 juillet 2011 à 21h00, dans l'église Saint-Matthieu.

 

Edwin Crossley-Mercer chante à Bayreuth

edwin_crosley_mercer_portrait_web.jpgLe 12 août dernier, un récital exceptionnel était proposé aux admirateurs de Wagner venus à Bayreuth :

Accompagné par son fidèle partenaire, l'excellent pianiste Semion Skigin, le jeune baryton franco-irlandais Edwin Crossley-Mercer a triomphé dans le célèbre cycle de Lieder de Schubert Voyage d'hiver (Winterreise).

Ce même programme a déjà remporté un retentissant succès à Paris au printemps 2010.

  Lauréat de plusieurs concours lyriques, ce chanteur de 28 ans, formé en France et en Allemagne, a remporté en 2007 le premier prix du concours international Nadia et Lili Boulanger. Il chante depuis quelques années sur les plus grandes scènes lyriques européennes et a été invité à se produire au prestigieux festival d'Aix-en-Provence.

En 2011, Edwin Crossley-Mercer fera ses débuts à l'Opéra de Paris sous la baguette de Philippe Jourdan, ainsi qu'au... Festival de Colmar dans un éblouissant programme intitulé « Songes d'une nuit d'été » !

 

 

Marek Janowski enregistre Berlioz

c’est « l’une des meilleures lectures contemporaines » de la Symphonie fantastique !


DSC_8644.jpgLa maison de disques PENTATONE vient de faire paraître le tout dernier enregistrement de Marek Janowski, à la tête du prestigieux Orchestre symphonique de  Pittsburgh et entièrement dédié à la musique d'Hector Berlioz.

P.J. Tribot écrit sur le site ResMusica.com :

 « Les affinités de Marek Janowski avec la musique française sont évidentes. (...) Avec l'Orchestre de Pittsburgh, dont il est l'un des chefs associés, le musicien s'attaque à l'un des piliers du répertoire, la « Fantastique ». Dans une discographie archi-pléthorique, on ne s'attendait pas à tel résultat de la part du chef et de l'orchestre ! (...) Le chef évite les écueils de la romantisation à outrance, sa volonté est de faire parler les lignes et les contrastes, avec une énergie qui met en valeur la science harmonique révolutionnaire de Berlioz. (...)
Marek Janowski nous offre l'une des meilleures lectures contemporaines !
Capté en concert fin 2009, le Pittsburgh Symphony Orchestra est admirable de concentration et de précision. Avec ses belles symphonies de Bruckner gravées avec l'Orchestre de la Suisse Romande, Marek Janowski est l'un des chefs les plus captivants du moment. »

Nous ne pouvons que souscrire au jugement porté sur le remarquable travail du chef allemand qui a triomphé à Colmar au Festival 2009 dans deux inoubliables concerts à la tête de « son » Orchestre symphonique de la radio de Berlin.

Réservez dès maintenant les dates du 1er, 2 et 3 juillet 2011 !

Marek Janowski sera de retour à Colmar avec sa formation berlinoise pour pas moins de 3 concerts !

Il dirigera la musique française (Saint-Saëns), mais aussi Weber et Mozart.

Concert événement le dimanche 3 juillet :

pour la première fois de l'histoire du Festival de Colmar, une symphonie d'Anton Bruckner résonnera sous les voûtes de Saint-Matthieu ! Un des plus grands brucknériens de notre temps, Marek Janowski dirigera l'une des plus belles symphonies du maître autrichien, sa Cinquième.

 

 

Louis Lortie enregistre Chopin

dsc_7465jpg18.jpgLe pianiste canadien Louis Lortie (qui a remporté un vif succès en compagnie d’Hélène Mercier le 3 juillet 2010 à la Chapelle Saint-Pierre) a commencé l’enregistrement de l’œuvre de Frédéric Chopin.
Le premier volume de cette intégrale, paru chez Chandos, a reçu les critiques les plus élogieuses de la presse musicale spécialisée.
Dans son dernier numéro (juillet-août 2010), la revue « Classica » écrit :

« Louis Lortie revient à Chopin, 24 ans après avoir enregistré les Etudes du compositeur polonais. Entendre un piano aussi décapant, aussi accompli techniquement, est une véritable cure de jouvence. L’artiste a ce côté brut et sauvage dans son jeu, ce côté âpre et vif, qui habille à merveille les Scherzos de Chopin. On en oublierait presque les versions incontournables de ce répertoire – celles de Richter ou d’Arrau notamment. (...)
Le piano de Louis Lortie est en ébullition permanente, (...) un piano à fleur de peau, où le moindre détail de la musique de Chopin s’entend, un piano terriblement séduisant. »


Ne manquez pas le retour de Louis Lortie au Festival de Colmar en 2011 :
le vendredi 8 juillet, il jouera avec Hélène Mercier le très « classique »
Concerto pour deux pianos et orchestre de Francis Poulenc sous la direction de Vladimir Spivakov
 

Reportage de France 3 : La violoniste Geneviève Laurenceau au Festival de Colmar



Découvrez La violoniste Geneviève Laurenceau au Festival de Colmar sur Culturebox !
 

Les premières photographies du Festival 2010 sont en ligne


Pour visualiser les photos suivez ce lien
 

Les cordes françaises au plus haut niveau de l'excellence : Geneviève Laurenceau et David Grimal

g.laurenceau.jpgOriginaire d'Alsace, Geneviève Laurenceau a suivi les cours du célèbre professeur Zakhar Bron en Allemagne, qui a formé, entre autres, Maxim Vengerov, puis se perfectionne auprès de Jean-Jacques Kantorow à Rotterdam. Elle obtient le grand prix de l'Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz en 2001 et l'année suivante, remporte le concours « Le violon de l'Adami ».

Geneviève Laurenceau qui joue un Stradivarius de 1682, est depuis septembre 2007, premier violon supersoliste de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse. Au Festival de Colmar, elle jouera le samedi 3 juillet (église Saint-Matthieu à 21h00) le Deuxième concerto pour violon et orchestre de Sergueï Prokofiev sous la baguette de Tugan Sokhiev.

 

Read more...
 

En trio ou en quatuor, à Colmar on célèbre en 2010, l'entente musicale franco-russe !

quatuor-ysaye.jpgtrio-george-sand.jpgDeux ensembles français et deux formations russes nous entraîne dans un fascinant voyage à travers l'univers de la musique de chambre !

Pour leur première apparition à Colmar, le Trio George Sand (clin d'œil au bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin !), formé par trois musiciennes françaises, jouera Ravel et Rachmaninov avec, notamment un très rare premier Trio élégiaque, partition de jeunesse qui annonce les chefs-d'œuvre de la maturité (samedi 3 juillet à 12h30 au Koïfhus, premier concert des « midis musicaux du Festival 2010). Cet ensemble féminin, qui mérite amplement d'être plus connu, sera l'une des « découvertes » du Festival 2010 !

 

Read more...
 

Les nouvelles voix russes... Ces chanteurs que les plus grandes scènes d'opéras s'arrachent!

anna_aglatova.jpgelena-galitskaya-soprano.jpgOriginaire de Kislovodsk, dans le Caucase russe, Anna Aglatova, jeune cantatrice formée au sein de la célèbre Académie musicale Gnessine de Moscou et ancienne boursière de la Fondation Spivakov, est actuellement soliste du prestigieux théâtre Bolchoï de la capitale russe. Depuis 2005, la soprano y chante avec un succès grandissant les plus grands rôles du répertoire : Mozart, Puccini, Tchaïkovski, Verdi...

Elle fera ses débuts en France, au Festival de Colmar, et se produira dans l'un des plus grands chefs d'œuvre de la musique vocale française, le somptueux Poème de l'amour et de la mer de Chausson. Ce concert du mercredi 7 juillet à 21h00 à l'église Saint-Matthieu, avec l'Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov sera retransmis sur France Musique.

Née en Russie, Elena Galitskaya est formée au sein de l'Académie d'art choral de Moscou, où elle chante aussi bien dans les chœurs qu'en soliste. Elle fait ses débuts en France au Festival de Colmar en 2007 et remporte un vif succès grâce à sa voix magnifique et sa présence scénique tout à fait épatante.

Read more...
 

Reécouter L'opus Café d'Accent 4

L’Opus Café : Accent 4 etait en direct du Café du Conservatoire, le lundi 14 juin 2010 de 18h à 20h.

Première partie :

 

Deuxième partie :

 

Le Festival de Colmar en direct sur France Musique !

trio-george-sand.jpgLe mardi 29 juin de 18h00 à 20h00, le Festival International de Colmar sera l'invité de l'émission de Gaëlle Le Gallic en direct sur les ondes de France Musique.

Marianna Chelkova, coordinatrice artistique du Festival, parlera de la 22ème édition du Festival de Colmar et de la programmation de ce double hommage franco-russe. 

Le fameux studio 106 de Radio France accueillera à cette occasion plusieurs artistes qui se produiront à Colmar en juillet :

on pourra écouter les membres du Trio George Sand, ensemble qui ouvrira la série des « midis musicaux » du festival le samedi 3 juillet à 12.30 (la violoncelliste Nadine Pierre et la pianiste Anne-Lise Castaldi), ainsi que Geneviève Laurenceau, premier violons supersoliste de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, qui jouera le 3 juillet à Saint-Matthieu le Deuxième concerto pour violon et orchestre de Prokofiev.

Soyez nombreux à découvrir la richesse de cette programmation colmarienne en hommage à Ravel et Rachmaninov !

 

 

Le Festival de Colmar 2010 a les honneurs du « Monde » !

Le supplément « Festivals d'été, nos coups de cœur » du Monde du 29 juin a sélectionné pour la région Alsace un seul festival de la musique classique ... et c'est la 22ème édition du Festival International de Colmar !

Dans l'éditorial, intitulé « La Route des festivals », on peut lire : « Il y a toujours quelque part d'Aurillac à Colmar, de Crozon à Juan-les-Pins, une manifestation qui comblera vos attentes... Les journalistes de la rubrique culturelle du Monde vous proposent leur sélection de festivals, d'expositions, de rencontres et surtout de découvertes. (...) Cette année, nous avons ajouté, dans chaque région, une série de coups de cœur...

S'il est un bout de terre russe en France, c'est à Colmar qu'il se trouve : la 22ème édition du Festival International dirigé par Vladimir Spivakov fait la part belle à Rachmaninov, confronté à son contemporain français Maurice Ravel. »

 

Lisez l'intégralité  de l'article sur notre site et ne manquez pas les concerts mentionnés !

Tugan Sokhiev et Andrey Boreyko, Michel Dalberto et Bertrand Chamayou vous enchanteront...

Et découvrez la rarissime symphonie chorale de Rachmaninov Les Cloches lors du concert de clôture !

fic_2010_dans_le_monde_magazine.jpg
 

Coup de cœur : L'Académie d'art choral Victor Popov de Moscou

academie-art-choral-.jpgEn 1998, le public du Festival de Colmar découvrait, médusé, l’époustouflant chœur de cette Académie d’art choral moscovite , dont l’excellence, surtout dans le répertoire liturgique russe, lui permet, depuis quelques années, de triompher à travers toute l’Europe.

C’est en 1944, que fut fondée à Moscou une école de chant choral, sur l’initiative du célèbre chef de chœur russe, Alexander Sveshnikov. Rapidement, cet établissement acquiert une solide réputation et sa maîtrise de garçons commence à se produire à Moscou, ainsi qu’à travers toute l’ex-Union Soviétique. En 1992, cette école fut transformée en une Académie d’art choral qui se propose comme but de former aussi bien les chanteurs de chœur et les chanteurs solistes que les chefs de chœur. Le département vocal de l’Académie a commencé à accepter les jeunes filles... Actuellement, près de 200 personnes au total font leurs études musicales au sein de cette Académie vraiment unique, suivant un enseignement complet et diversifié.

Read more...
 

Les stars de la baguette ! Tugan Sokhiev et Andrey Boreyko

chefs2010.jpgFort du succès de sa « recette » artistique qui, depuis plus de vingt ans, a fait ses preuves, le Festival s’attache à maintenir un subtil équilibre entre la promotion des jeunes étoiles montantes de la musique classique et les maîtres incontestés des grandes scènes internationales.

« L’axe » franco-russe se trouve au cœur de la programmation 2010 pour célébrer les relations culturelles privilégiées des deux pays.

 

Tugan Sokhiev et Andrey Boreyko,
deux générations de chefs d’orchestre russes, formés à Saint-Pétersbourg

 

A 32 ans, Tugan Sokhiev, chef d’orchestre surdoué, est déjà au sommet d’une carrière fulgurante. Formé au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, il devient le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Russie à seulement 23 ans ! Invité à se produire en Europe Occidentale dès 2001, il s’impose rapidement aussi bien dans le répertoire symphonique qu’à l’opéra. Premier chef invité de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse depuis 2005, Tugan Sokhiev a pris officiellement la succession de Michel Plasson en tant que directeur musicale en juin 2008.

Read more...
 

Les grands noms du clavier : Sokolov, Dalberto, Matsuev, Paik...

pianistes2010.jpgLe Festival 2010 accueille un florilège de très grands pianistes russes et français qui triomphent dans les salles de concerts les plus prestigieuses de Berlin à Tokyo, de New-York à Moscou, de Vienne à Montréal, de Paris à Londres...

Grigory Sokolov et Denis Matsuev,
deux brillants représentants de l’école russe de piano

A l’évidence, Grigory Sokolov est l’une des figures les plus singulières du piano russe... Inclassable, ce pianiste miraculeux possède une palette de couleurs infinie. Ses interprétations sont servies par une maîtrise technique de son instrument à proprement parler phénoménale !  Avant tout, Grigory Sokolov apparaît comme un véritable « poète » du clavier et l’on reste abasourdi devant son engagement émotionnel ! Chaque récital de ce pianiste est un événement et l’on ne sort pas indemne d’une rencontre avec ce génie !

Né à Leningrad il y a tout juste 60 ans, Grigory Sokolov crée l’événement en devenant en 1966, à seize ans, le plus jeune lauréat du célèbre Concours Tchaïkovski de Moscou. Musicien atypique et inspiré, authentique et véritablement hors normes, cet infatigable perfectionniste revient à Colmar pour la cinquième année consécutive et nous propose un fabuleux programme Bach, Brahms et Schumann. Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Robert Schumanne (1810-1856), Grigory Sokolov jouera à Colmar la Troisième sonate pour piano du compositeur allemand, « Concert sans orchestre », partition dont il est à ce jour le seul interprète à proposer la version intégrale.

  • Dimanche 4 juillet à 21h00, église Saint-Matthieu
Read more...
 

Page 8 of 17

Go to top