bandeau web colmar

Archives

Claude Debussy et Maurice Ravel, l'indissociable « duo » de la musique française

debussy.jpg« Debussy est un compositeur purement français et un compositeur de génie !
Et pourtant il ne faut pas oublier qu’il fut influencé par la musique russe… »

Sergueï Rachmaninov

 

A tort et à raison, le nom de Debussy est resté associé à celui de Ravel, et lorsqu’on évoque à l’étranger la musique française de la fin du 19ème et du début du 20ème siècles, on dit immanquablement « Debussy-Ravel ». Pourtant, les relations des deux musiciens n’ont pas toujours été au « beau fixe » et leurs univers musicaux respectifs présentent une grande originalité. Aîné de treize ans, Claude Debussy a influencé le jeune Ravel, sans que pour autant l’on puisse parler de « filiation »...

Read more...
 

Happy birthday, Denis Matsuev !!!

Denis Matsuev , prodigieux virtuose russe, originaire d'Irkoutsk en Sibérie, fête aujourd'hui,  le 11 juin, ses 35 ans !

Il vient de recevoir à Moscou l'un des prix les plus prestigieux de Russie, le Prix d'Etat qui récompense également cette année le célèbre poète Evgeny Evtushenko.

Lauréat de nombreux concours internationaux de piano, Denis Matsuev commence son irrésistible ascension après son éclatante victoire en 1998, à l'âge de 23 ans, lors du 11ème Concours Tchaïkovski à Moscou. A l'heure actuelle, Denis Matsuev joue dans le monde entier sur les scènes les plus prestigieuses (le Carnegie Hall de New York, le Concertgebouw d'Amsterdam, la Philharmonie de Berlin...) et se produit avec les meilleurs orchestres européens et nord-américains. Il collabore, entre autres, avec les plus grands chefs d'orchestre de notre époque, tels que Lorin Maazel et Yuri Temirkanov, Mariss Jansons et Ivan Fischer, Valery Gergiev et Leonard Slatkin...

Une longue amitié le lie à Vladimir Spivakov, violoniste et chef d'orchestre, avec lequel il joue aussi bien lors des soirées sonates qu'en soliste avec le National Philharmonique de Russie.

Par ailleurs, Denis Matsuev préside la fondation russe « Les Nouveau Noms », organise un festival de musique « Les Etoiles du Baïkal » dans sa ville d'origine et fait partie du Conseil présidentiel pour l'art et la culture.

Le Festival International de Colmar, qui accueille régulièrement Denis Matsuev depuis 2005, lui souhaite un très bon anniversaire !!!

Le 9 juillet 2010 à 21h00, à Saint-Matthieu, Denis Matsuev nous offrira sous la baguette de Vladimir Spivakov une soirée exceptionnelle avec deux Rhapsodies pour piano et orchestre :

La Rhapsodie sur un thème de Paganini de Sergueï Rachmaninov et la célébrissime Rhapsody in Blue de George Gershwin !

 

 

 

Vladimir Spivakov à Paris

Spivakov_dirigeant_RNOretouchee.jpgL'année France-Russie 2010 sera célébrée à Paris pendant quatre jours de manifestations festives du 11 au 15 juin au Grand Palais.

Pour la fête nationale russe, le Ministère de la culture de la fédération de Russie a pris l'initiative de faire résonner la musique classique sur le Champ de Mars. Les Parisiens et les touristes ont rendez-vous ce samedi 12 juin pour une journée de musique classique gratuite !

Dès 21h30,  au Champ de Mars, on  jouera du Bizet, du Verdi, mais aussi du Chostakovitch et Tchaïkovski sous la direction de Vladimir Spivakov qui sera à la tête de son l'Orchestre National Philarmonique de Russie.

Par ailleurs, Vladimir Spivakov est l'invité d'Olivier Bellamy ce jeudi le 10 juin 2010, à Radio Classique dans l'émission "Passion Classique".

Vous pouvez l'écouter en direct de 18h à 19h 30.

 

Igor Tchetuev à Lille et à Paris... La relève de la grande école russe du piano est assurée !

igor-tchetuev.jpgEn 1994, un très jeune garçon de quatorze ans, venu de Crimée, remporte le concours international de piano Vladimir Kraïnev et fait ses débuts en Occident au Festival International de Colmar, suscitant enthousiasme et admiration... Il se perfectionne en Allemagne, gagne en 1998 le prestigieux concours Arthur Rubinstein présidé par Martha Argerich et par à la conquête du monde. Les critiques saluent dans son jeu une combinaison parfaite de goût, d'imagination et de talent. Igor Tchetuev peut jouer avec un legato velouté magnifique, mais également le fortissimo sans frapper, et son toucher dans les accords chantants est merveilleux. Les 12 et 13 juin, Igor Tchetuev sera à l'affiche du festival de piano de Lille et jouera avec l'Orchestre National de Lille le Troisième concerto de Prokofiev. Il donnera également un réjouissant programme d'œuvres pour deux pianos avec sa compatriote Elena Bobrovskikh... Le 1er juillet prochain, Igor Tchetuev jouera sous la direction du célèbre chef d'orchestre Neeme Järvi le Premier concerto de Tchaïkovski au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Il sera le soliste de l'Orchestre National de France ! Le 5 juillet, toujours à Paris, le pianiste donnera un récital entièrement dédié à Chopin (année du bicentenaire oblige !) à l'Orangerie de Bagatelle. Si vous voulez découvrir une autre facette de ce remarquable musicien, venez l'écouter en compagnie du violoniste français David Grimal dans un somptueux programme franco-russe de sonates pour violon et piano ! Mardi 13 juillet 2010, à la Chapelle Saint-Pierre, à 18h15 : Debussy, Ravel & Prokofiev.
 

L'Opus Café : Accent 4 en direct du Café du Conservatoire, le lundi 14 juin de 18h à 20h.

L’Opus Café a pour vocation de tenir informé les auditeurs de l’actualité musicale classique en Alsace.

Michelle Beck et Agathe Bruandet

recevront :

¯Marianna Chelkova, Chargée des recherches musicales du Festival de Musique de Colmar 

¯Daniel Klajner, Directeur musical de l’Orchestre symphonique de Mulhouse

¯Cyril Pallaud, Organiste et Directeur artistique du Festival Callinet

¯Patrick Minard, Directeur général de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

 

L’entrée est libre à cette émission.

Prochain rendez-vous de L’Opus Café : lundi 28 juin de 18h à 20h, en direct du Café du Conservatoire de Strasbourg.

 

Nora Gubisch au Festival de Colmar 2010 !

gubisch-nora.jpgUne des plus grandes voix françaises d’aujourd’hui est de retour...
Concert événement en perpective !



Le Festival International de Colmar a la très grande joie d’annoncer la participation de la mezzo-soprano Nora Gubisch à sa 22ème édition.

Le samedi 10 juillet 2010 à 21h00 à l’église Saint-Matthieu, c’est Nora Gubisch qui chantera Shéhérazade, le célèbre cycle vocal de Maurice Ravel, sous la direction d’Andrey Boreyko, en remplacement de Hibla Gerzmava, souffrante.

Au cours de ces dernières années, Nora Gubisch s’est imposée sur scène comme au disque en tant que l’une des plus remarquables voix françaises d’aujourd’hui.

La critique, unanime, salue son timbre velouté, sa technique superlative, voix émouvante, sensuelle et chaleureuse, son intelligence musicale et ses qualités d’actrice.

Nora Gubisch excelle dans un très large répertoire, volontairement éclectique. Elle triomphe dans Monteverdi et Vivaldi, Mozart et Rossini, Bizet et Wagner. Cette flamboyante mezzo-soprano a triomphé sur les plus prestigieuses scènes d’opéras du monde tels que la Scala de Milan, l’Opéra de Paris et de San Francisco, le Châtelet et le Théâtre des Champs Elysées, l’Opéra de Zurich et de Rome, le Théâtre de la Monnaie à Bruxelles... Elle chante en concert dans les salles mythiques du Musikverein de Vienne ou au Konzethaus de Berlin, se fait acclamer à New York, à Naples et à Dresde...

Elle recueille tous les suffrages dans l’un de ses rôles « fétiche », celle de Carmen dans le célébrissime opéra de Bizet, rôle qu’elle a chanté en 2003 au Stade de France ! Remarquable interprète de la musique française, elle vient d’enregistrer un album dédié à Duparc avec le pianiste Alain Altinoglu, paru en mai 2010. Nora Gubisch fait vivre la musique qu’elle interprète et sait transmettre les émotions les plus variées. Sa voix troublante et souvent dramatique bouleverse les auditeurs comblés...

Après un somptueux récital de mélodies en 1998 et un Stabat Mater de Rossini qui a marqué les esprits en 2004, Nora Gubisch revient au Festival de Colmar dans un répertoire qui lui va comme un gant. Cette Shéhérazade de Ravel, partition inspirée et emblématique s’il en est, s’annonce comme l’un des sommets artistiques du Festival 2010 !

Samedi 10 juillet à 21h00, Eglise Saint-Matthieu,
Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction d’Andrey Boreyko.
Egalement au programme : deux œuvres d’Igor Stravinski (Le Chant du Rossignol & Petrouchka), ainsi que le fameux Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy.

 

Le nouveau disque d'Olga Kern

olga_kern.jpgLa pianiste russe Olga Kern, que le public du Festival de Colmar a découvert en 2006, vient de sortir chez Harmonia Mundi son dernier enregistrement, un album entièrement dédié à Chopin (Sonates n°2 & n°3), bicentenaire de naissance oblige...
Dans le dernier numéro de la revue ‘Classica-Répertoire ‘, Philippe van den Bosch écrit :
« Belle sonorité bien timbrée, ronde et chaleureuse...
Depuis sa victoire au concours van Cliburn en 2001, Olga Kern, après plusieurs CD plutôt réussis consacrés notamment à Rachmaninov ou Brahms, nous livre son enregistrement le plus marquant par le niveau et l’originalité de ses approches...
Lecture de haut vol, une vraie unité psychologique, noblesse ombrageuse... Que de beautés inédites dans ce disque ! »


Pour sa deuxième apparition au Festival de Colmar, Olga Kern revient à Rachmaninov et son répertoire de prédilection :
sous la baguette de Vladimir Spivakov, elle sera la soliste du concert de clôture du 22ème Festival le 13 juillet 2010.
La pianiste virtuose interprètera le Premier concerto pour piano opus 1 de Rachmaninov avec l’Orchestre National Philharmonique de Russie.
Eglise Saint-Matthieu à 21h00.
 

Tugan Sokhiev dirige à Pleyel

sokiev.jpgAutrefois,  le Châtelet clôturait la saison avec son « Festival des Provinces », où les meilleures maisons d’opéra de nos régions montraient aux Parisiens leurs plus beaux spectacles... Nostalgie qu’entretient l’Orchestre du Capitole en présentant salle Pleyel Eugène Onéguine de Tchaïkovski ce mardi 1er juin.

Pour Onéguine, « opéra de l’amertume », Sokhiev restitue l’ambivalence constante d’une musique justement célèbre, qui cache derrière un « pastoralisme » apparent les abîmes d’âmes russes tourmentées et irrémédiablement perdues...

Ne manquez pas les deux concerts que Tugan Sokhiev dirigera au Festival de Colmar à la tête de « son » Orchestre du Capitole de Toulouse !
Le vendredi 2 juillet : programme Ravel & Rachmaninov avec Bertrand Chamayou, piano, en soliste
Le samedi 3 juillet : programme Tchaïkovski & Prokofiev avec Geneviève Laurenceau, violon, en soliste
 

Bertrand Chamayou au deuxième festival organisé par Radio Classique à l'Olympia

chamayou_1.jpgLe 13 juin prochain, Bertrand Chamayou jouera, aux côtés du Quatuor Modigliani et de Gautier Capuçon, entre autres, sur la scène de l’Olympia à Paris dans le cadre du concert « Génération classique » organisé par Radio Classique.

Le très talentueux pianiste français sera également à l’affiche des Fêtes musicales en Touraine qui se dérouleront du 18 au 27 juin à Tours. Après les concerts donnés par Bertrand Chamayou au mois d’avril au Festival de Pâques de Deauville, Alain Cochard saluait dans « Diapason » son «  pianisme intense et sans esbroufe »,  tout comme son dédain de « tout effet facile ».

Nous avons découvert Bertrand Chamayou en formation de chambre au Festival de Colmar 2006 et sommes très fiers de le faire revenir en soliste, pour le concert d’ouverture du 22ème Festival, le vendredi 2 juillet 2010 à 21h00 (église Saint-Matthieu).

Bertrand Chamayou, qui est toulousain, jouera avec l’Orchestre du Capitole de sa ville natale sous la baguette de Tugan Sokhiev . Le célèbre Concerto en sol majeur de Ravel fait d’ailleurs partie du répertoire qui lui va comme un gant !

 

Coup de projecteur : Un duo inédit : la soprano Sophie Graf et le pianiste Vincent Coq

graf_coq.jpgLe 8 juillet 2010 à 12h30 au Koïfhus (Ancienne douane de Colmar)


Le Festival de Colmar a souvent été à l’origine de collaborations artistiques inédites et réussies... En 2010, deux « duos » musicaux se formeront pour la première fois, le violoniste français David Grimal jouera avec le pianiste ukrainien Igor Tchétuev (le 13 juillet à 18h15), alors que la soprano franco-suisse Sophie Graf chantera avec le remarquable pianiste du Trio Wanderer, Vincent Coq .

Ce « midi musical » réunit quelques mélodies françaises et russes parmi les plus emblématiques et donne à Vincent Coq l’occasion de nous proposer sa vision de la célèbre Pavane pour une infante défunte de Ravel.
Read more...
 

Coup de coeur : Le Huitième quatuor à cordes de Dmitri Chostakovitch, un chef-d'œuvre intemporel

chosta.jpgLe 6 juillet à 18h15 à la chapelle Saint Pierre.

Perpétuant un genre aussi exigeant que prestigieux, les quinze quatuors à cordes de Chostakovitch occupent une place particulière dans la musique du 20e siècle. Par leur puissance symbolique et leur force d’impact émotionnel, ils constituent l’un des sommets incontestables de l’abondante production du compositeur ! Avec une étonnante économie de moyens, Chostakovitch nous livre une série de partitions de grande envergure, où triomphe son imagination mélodique et rythmique.

Dans les vingt dernières années de sa vie, le compositeur privilégie cette forme d’expression, plus intime et plus introvertie, par rapport aux grandes symphonies. Il faut ajouter que le sort réservé aux quatuors de Chostakovitch fut plus clément que celui réserver aux opéras ou à d’autres œuvres pour lesquelles le compositeur dut livrer de rudes batailles : les critères officiels de la musique soviétique de l’époque n’entravèrent pas leur création. Ainsi, le cycle vocal Satires, écrit juste avant le Huitième quatuor, fut purement et simplement interdit après sa première exécution !


Read more...
 

Modification de programme du Concert du samedi 3 juillet 2010 à 21h00

g.laurenceau.jpgConcert du samedi 3 juillet 2010 à 21h00 à l’église Saint Matthieu

Sur la demande de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et de son directeur musical Tugan Sokhiev , la première partie du programme de ce concert a été modifiée.

Ainsi, le Festival International de Colmar 2010 se réjouit de pouvoir présenter Geneviève Laurenceau , premier violon supersoliste de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, dans l’une des œuvres majeures écrites pour cet instrument dans la première moitié du 20e siècle, le magnifique Deuxième concerto pour violon et orchestre de Sergueï Prokofiev.

Ce programme entièrement dédié à la musique russe débutera par le célèbre Capriccio italien pour orchestre de Piotr Tchaïkovski.
 

Denis Matsuev, le prodige de l'école russe de piano, enflamme la salle Pleyel !

matsouev.jpgLe samedi 29 mai dernier, Denis Matsuev , le prodigieux virtuose originaire d'Irkoutsk en Sibérie, que la critique musicale américaine a qualifié de « nouvel Horowitz » après ses débuts fracassant au Carnegie Hall de New York, a mis le feu à la salle Pleyel dans le brillantissime Troisième concerto pour piano et orchestre de Prokofiev. Cette soirée parisienne, entièrement dédiée à la musique russe (Liadov et Tchaïkovski) a été dirigée par le célèbre chef américain Leonard Slatkin à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France.

 

C'est justement dans un programme russo-américain que Denis Matsuev, habitué du Festival de Colmar qui l'avait fait invité pour ses débuts en Occident, se produira le 9 juillet 2010 à l'église Saint-Matthieu sous la baguette de Vladimir Spivakov.

Il jouera pas moins de deux grandes partitions pour piano du 20ème siècle : la célèbrissime Rhapsody in Blue de George Gershwin, ainsi que la non moins célèbre Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov.

Une soirée festive et jazzy à ne pas manquer !

Vendredi 9 juillet 2010, église Saint-Matthieu, 21h00, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

 

Le Trio George Sand sur France Musique

trio-george-sand.jpgLe 18 mai prochain, le Trio George Sand sera l'invité de l'émission de Corinne Schneider « Le Matin des musiciens » sur France Musique entre 9 heures et 10 heures et demie.

Formée par trois musiciennes françaises, lauréates de nombreux prix internationaux, le Trio George Sand (Virginie Buscail, violon ; Nadine Pierre, violoncelle  & Anne-Lise Gastaldi, piano)  propose une approche originale de la musique de chambre, à l'image de l'artiste qui a donné son nom à leur ensemble.

Le Trio ajoute à l'excellence de ses interprétations une grande sensibilité musicale et séduit par son engagement au plus haut niveau.

Pour sa première venue au Festival de Colmar, le Trio nous offre un réjouissant programme Ravel-Rachmaninov, avec le très peu connu premier Trio élégiaque de Rachmaninov et le très célèbre Trio pour violon, violoncelle et piano de Ravel.

  Premier concert de la série des « midis musicaux » du Festival 2010, le samedi 3 juillet à 12h30 au Koïfhus, salle Roesselmann.

 

De Milan à Cracovie : Olga Kern enflamme le clavier !

olga_kern.jpgLe mois de mai 2010 s'avère très européen pour la pianiste qui partage sa vie entre Moscou et les Etats-Unis : après Milan et avant Cracovie, Olga Kern était à l'affiche de l'Orchestre symphonique de Nuremberg, formation avec laquelle elle a joué le 8 mai dernier le Troisième concerto de Rachmaninov sous la baguette d'Alexander Shelley.

 

Particulèrement réputée pour ses interprètations des concertos de Rachmaninov, Olga Kern revient pour la deuxième fois à Colmar dans son répertoire de prédilection : lors du concert de clôture du 22ème Festival, elle jouera le Premier concerto opus 1 du compositeur russe.

Mardi 13 juillet à 21h00, église Saint-Matthieu.

L'Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov .

 

David Grimal à la Cité de la Musique de Paris

david_grimal.jpgRécemment, l'un des critiques musicaux notait à propos du concert de David Grimal aux Théâtre des Bouffes-du-Nord : « Il est difficile de trouver mieux que David Grimal en terres violonistiques, tant par sa maîtrise instrumentale que par sa personnalité qui ne transige pas avec son art... Talent exceptionnel et passionnant ! ».

 

David Grimal, qui excelle aussi bien dans Bach que dans le répertoire contemporain, revendique volontiers une grande diversité stylistique. Fondateur de l'ensemble « Dissonances », qu'il a créé pour satisfaire son insatiable appétit de toutes les musiques, 

David Grimal se produira à Paris, à la Cité de la Musique le 18 mai prochain.

Avec son ensemble, il proposera une passionnante confrontation entre les Quatre Saisons de Vivaldi et celles de Piazzolla (dites « Les Quatre Saisons de Buenos Aires).

Ne manquez sous aucun prétexte le récital que donnera David Grimal au Festival 2010 !

Le violoniste reviendra pour la troisième fois à Colmar dans un magistral programme de sonates : Debussy, Ravel & la Deuxième sonate de Prokofiev.

Dernier concert de la série des « après-midis du Festival », le mardi 13 juillet 2010 à 18h15, à la Chapelle Saint-Pierre avec le pianiste Igor Tchetuev .

 

Igor Tchetuev en tournée en Grande Bretagne

igor-tchetuev.jpgDu 7 au 23 mai prochains, Igor Tchetuev effectuera une grande tournée au Royaume-Uni, où il sera le soliste de l'Orchestre Symphonique de Moscou sous la direction de Pavel Kogan.

 

Igor Tchetuev jouera deux œuvres majeures de Rachmaninov, compositeur auquel le Festival de Colmar rend hommage en 2010, son célèbre Deuxième concerto, ainsi que sa Rhapsodie sur un thème de Paganini pour piano et orchestre.

C'est au Festival de Colmar en 1995, à l'âge de quinze ans, que ce pianiste originaire de Sébastopol a fait ses débuts en Occident.

Vainqueur du concours Arthur Rubinstein en 1998, il poursuit depuis lors une carrière internationale remarquée.

Igor Tchetuev possède une palette de couleurs tout à fait impressionnante et une technique à toute épreuve. Ce surdoué du clavier séduit le public et les critiques par sa présence singulière et la puissance expressive de son jeu...

En 2008 & 2009, à Colmar, il a formé un duo tout à fait remarquable avec le violoncelliste Xavier Phillips.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Londres pour l'entendre au Cadogan Hall, venez l'écouter au Festival de Colmar !

Igor Tchetuev  revient cette année aux côtés du violoniste David Grimal dans un superbe programme franco-russe :

ils joueront les Sonates pour violon et piani de Ravel, Debussy et Prokofiev.

Dernier concert de la série des « après-midis » du Festival à la Chapelle Saint-Pierre, le mardi 13 juillet à 18h15.

 

Alexander Gavrylyuk fait ses débuts avec l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam

alexander-gavrylyuk.jpgLa carrière internationale de cet extraordinaire pianiste de vingt-six ans (qui est né en Ukraine et qui a grandi en Australie), vainqueur du prestigieux concours international Arthur Rubinstein à Tel-Aviv, semble prendre un essor tout à fait remarquable.

Le 19 mai prochain, Alexander Gavrylyuk fera ses débuts avec le légendaire Orchestre Royal du Concertgebouw d'Amsterdam dans la non moins mythique salle du même nom.

Sous la direction du grand pianiste et chef d'orchestre russe Mikhaïl Pletnev, le jeune pianiste jouera le Deuxième concerto de Prokofiev.

C'est également dans le répertoire russe qu'Alexander Gavrylyuk se produira pour la première fois en France...  et ce sera le 6 juillet 2010 au Festival de Colmar !

Il jouera la célébrissime Premier concerto de Tchaïkovski sous la baguette de Vladimir Spivakov .

Le mardi 6 juillet 2010 à 21h00 , église Saint-Matthieu, Orchestre National Philharmonique de Russie.

 

Vladimir Spivakov et Denis Matsuev à l'ONU et à l'UNESCO

denis_matsuev.jpgUn grand concert de musique classique aura lieu le 7 mai 2010 à l'ONU à New York pour lancer les célébrations du 65ème anniversaire de la victoire sur le nazisme. C'est Vladimir Spivakov qui a été choisi pour diriger ce concert exceptionnel.

Le directeur artistique du Festival International de Colmar sera à la tête d'un orchestre composé de jeunes musiciens natifs de toutes les ex-républiques de l'Union Soviétiques : Ukraine, Arménie, Azerbaïdjan, républiques de l'Asie centrale etc.

Au programme de ce concert à l'ONU figurera le Deuxième concerto pour piano et orchestre de Sergueï Rachmaninov qui sera joué par Denis Matsuev.

On entendra également les célèbres Suites de ballets de Piotr Tchaïkovski (Lac de Cygnes et Casse-noisette), sans oublier la musique du film La Liste Schindler écrite par le célèbre compositeur John Williams et quelques hits américains.

Après New-York, Vladilmir Spivakov amènera cet orchestre de jeunes et Denis Matsuev à Paris, où ils joueront le 10 mai dans la prestigieuse enceinte de l'UNESCO.

Si vous n'avez pas encore entendu cet époustoufflant pianiste originaire de Sibérie, précipitez-vous pour l'entendre le 9 juillet 2010 dans un programme hors normes :

Denis Matsuev, habitué du Festival de Colmar depuis 2005, jouera dans la même soirée la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov et la mythique Rhapsody in Blue de Gershwin.

 

 

Coup de coeur : « Le Jardin de la joie et du chagrin »

sofia_gubaidulina_july1981_sortavala_par_dsmirnov.jpgLe mardi 13 juillet au Koïfhus, la série des « midis musicaux » du Festival s'achèvera sur un concert en tous points singulier. Pour ce dernier « 12.30 », nous vous proposons de découvrir un effectif instrumental rare et des partitions inédites. Trois musiciennes solistes de l'Orchestre National Philharmonique de Russie interprèteront des pièces composés pour harpe, flûte et alto (Debussy et Goubaïdulina), ainsi que des transcriptions.

Svetlana Mytryaykina (flûte), Natalia Khytornaya (alto) et Ilona Nokelainen (harpe) ont choisi de donner à leur programme le titre de la magnifique pièce de Sofia Goubaïdoulina, « Le jardin de la joie et du chagrin ».

  Read more...
 

Coup de projecteur : Kun-Woo Paik ou l'art d'un grand ravélien...

kun-woo_paik.jpgMédaille d'or au prestigieux concours Busoni, le jeune Kun-Woo Paik se fait remarquer en jouant pour son premier concert à New York l'intégrale ( !) de l'œuvre pour piano de Ravel. Remarquable interprète de la musique russe (il a joué et gravé les intégrales des concertos de Prokofiev et Rachmaninov), Kun-Woo Paik excelle également dans la musique française (comme en témoigne son album dédié à Fauré ou son intégrale Chopin).

 

Pour son récital Ravel à Colmar en 2010, le pianiste coréen a choisi de construire son programme autour de l'axe « classique » : en effet, Ravel fut l'un des compositeurs du 20e siècle à la fois le plus novateur et le plus attaché à l'héritage laissé par les grands maîtres du clavier des époques précédentes. L'art pianistique de Ravel semble aspirer à la contemplation du Beau et au plaisir de l'oreille, disait l'un de ses disciples.

 

Read more...
 

Les délices de la musique de chambre russe

A. BorodineOn a souvent affirmé que les compositeurs russes (à l'exception notoire de Chostakovitch !) ne s'intéressaient que très peu à la musique de chambre... Certes, dans le domaine de la sonate ou du quatuor à cordes ni Tchaïkovski, ni Moussorgski, ni Rimski-Korsakov ne nous laissent l'héritage comparable à celui de Haydn, Beethoven, Brahms ou Dvorak. Cependant, on aurait tort de négliger la production chambriste des Russes : certaines partitions sont d'authentiques chefs-d'œuvre ! C'est le cas notamment du Deuxième quatuor à cordes d'Alexandre Borodine.

Membre éminent du fameux Groupe des Cinq, Borodine est surtout connu en Occident grâce à son chef-d'œuvre, l'opéra Le Prince Igor et son esquisse symphonique Dans les steppes de l'Asie Centrale. Ses quatuors à cordes, tout comme ses mélodies, injustement laissés dans l'ombre, méritent incontestablement une plus large diffusion.

Read more...
 

Le Quatuor Ysaÿe à Helsinki

ysaye_springlightmusic_com.jpgDu 3 au 9 mai 2010 la capitale finaldaise accueille un festival de musique de chambre intitulé « Printemps et lumière ».

Aux côtés de nombreux violonistes, violoncellistes et pianistes la seule formation qui est invitée au titre des quatuors à cordes est le Quatuor Ysaÿe . On ne présente plus cet ensemble français et la critique, unanime, salue leur très grande maîtrise technique, leur incroyable  fluidité du ton et leur musicalité sans faille.

Depuis sa création en 1984 et son premier prix au Concours d'Evian, le Quatuor Ysaÿe s'est installé au firmament de la musique de chambre, à l'image des formations légendaires qui l'ont influencé, comme les Amadeus. Pédagogues réputés, artistes exigeants et inspirés, les Ysaÿe abordent avec le même bonheur tous les répertoires. Leur deuxième venue au Festival de Colmar dans un superbe programme franco-russe est très attendue !

Le mardi 6 juillet 2010 Chapelle Saint Pierre, 18h15.

Au programme : le chef-d'œuvre de Ravel, son unique Quatuor à cordes, ainsi que l'une des plus puissantes partitions de Chostakovitch, son Huitième quatuor opus 110 .

 

 

Andrey Boreyko triomphe en Espagne

andrey_boreyko_2010.jpgPrincipal chef invité de l'Orchestre symphonique Euskadi, Andrey Boreyko a dirigé le 21 avril dernier un superbe concert qui a enflammé le public de San Sebastian au Pays Basque. Ce musicien natif de Saint-Pétersbourg est passé maître dans le choix de ses programmes, où se côtoient, avec un rare bonheur et un savant « dosage », les partitions les plus connues et des œuvres rares. En Espagne, Andrey Boreyko a proposé la semaine dernière aussi bien la célèbrissime Septième symphonie de Beethoven que la bien plus rare Symphonie concertante pour piano et orchestre de Szymanowski, avec la musicienne polonaise Ewa Kupiec, bien connue des festivaliers colmariens, en soliste.

Musicien authentique et inspiré, Andrey Boreyko dirigera à Colmar cet été deux concerts exceptionnels :

-          le 8 juillet à 21h00, il nous proposera, entre autres, sa vision des Tableaux d'une exposition de Moussorgski-Ravel (sans oublier le Quatrième concerto pour piano de Rachmaninov avec Michel Dalberto ).

-          le 10 juillet à 21h00, Andrey Boreyko nous entraînera dans l'univers sonore de Stravinski avec Le Chant du Rossignol et l'éblouissante suite de Petrouchka. Deux chefs-d'œuvre de musique française complèteront ce magnifique programme franco-russe :

le Prélude à l'après-midi d'un faune de Debussy et le cycle vocal Shéhérazade de Ravel avec la soprano Hibla Gerzmava en soliste.

Un chef au sommet de son art à ne manquer sous aucun prétexte !

 

Un programme franco-russe en clin d'œil aux Ballets russes de Diaghilev : le 10 juillet 2010

diaghilev_ballet_russes.jpgC'est un véritable feu d'artifice que propose Andrey Boreyko à la tête du National Philharmonique de Russie ! Son programme, brillamment conçu, nous entraîne à la redécouverte de quatre chefs-d'œuvre absolus du répertoire symphonique : Le Chant du rossignol et Petrouchka de Stravinski, Le Prélude à l'après-midi d'un faune de Debussy, ainsi que le fameux cycle vocal de Ravel, Shéhérazade, chantée par la soprano Hibla Gerzmava qui triomphe cette saison dans La Bohème au Covent Garden de Londres et dans La Traviata à l'Opéra de Valence sous la baguette de Lorin Maazel.

 

 

Read more...
 

Si loin, si proche…

ravel_rachmaninov_montage.jpgPour la première fois de son histoire, le Festival de Colmar rend un « double » hommage, un hommage franco-russe à Maurice Ravel et à Sergueï Rachmaninov qui ont, chacun à sa façon, marqué l'histoire musicale de la première moitié du 20e siècle. Ces deux pianistes-compositeurs à la carrière plutôt atypique ont créé des univers musicaux très personnels, fort éloignés au premier abord. Cependant, la richesse de leur création, même s'ils ont été assez peu prolifiques comparés à certains de leurs contemporains, permet des « jeux de correspondance » tout à fait passionnants dans de nombreux domaines. « L'axe » franco-russe sert donc du fil conducteur de l'édition 2010, mis en lumière par le choix des répertoires et des artistes.

Read more...
 

Coup de projecteur : Les Vêpres de Sergueï Rachmaninov

08072008-academie-d_art-chorale-st-matthieu_b.schmidle.jpgLe dimanche 11 juillet, le chœur de l'Académie d'art choral Victor Popov sous la direction de Vladimir Spivakov propose le chef-d'œuvre absolu de la musique sacrée russe, la liturgie des Vêpres de Sergueï Rachmaninov .

Rachmaninov déclare dans une de ses interviews données aux journalistes américains dans les années 1930 : « Je suis un compositeur russe et mon pays natal a influencé mon tempérament et ma mentalité. La musique d'un compositeur exprime toujours d'une certaine façon l'esprit du pays où il est né, son amour pour sa terre et ses croyances ! »

Read more...
 

Bertrand Chamayou fait ses débuts avec l'Orchestre de Paris

bertrand_chamayou_dr.jpgLe 21 avril prochain, Bertrand Chamayou sera à l'affiche du concert que dirigera, salle Pleyel, Yutaka Sato à la tête de l'Orchestre de Paris.Brillant interprète de Liszt, César Franck et Ravel, le jeune pianiste français va se mesurer à une partition des plus périlleuses, Burleske pour piano et orchestre de Richard Strauss.
L'été prochain à Colmar, Bertrand Chamayou aura l'honneur d'ouvrir la 22ème édition du Festival en jouant le Concerto en sol majeur de Ravel avec l'Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de Tugan Solkhiev .

Vendredi 2 juillet 2010 à 21h00, église Saint-Matthieu .

 

Vasily Ladjuk et le Quatuor à cordes Atrium portent haut la couleur de l'école russe

vassili-ladjuk-baryton.jpgquatuor-atrium.jpgLe 16 avril prochain, plusieurs musiciens qui se produiront à Colmar lors de la 22ème édition du Festival seront en haut de l'affiche. A l'Opéra de Houston, maison lyrique des plus réputées, le baryton Vasily Ladjuk chantera dans la nouvelle production de La dame de Pique de Tchaïkovski. Aux côtés du ténor Vladimir Galouzin, Vasily Ladjuk incarnera le Prince Eletsky, rôle dans lequel il a triomphé sur la scène du Bolchoi à Moscou.

Le même jour, à Berlin, se produira le Quatuor à cordes Atrium , excellente formation saint-pétersbourgeoise, que le public du Festival de Colmar a pu applaudir en 2008.

Découvrez l'un des plus talentueux barytons russes du moment ! Vasily Ladjuk chantera pour sa première apparition au Festival de Colmar et sous la direction de Vladimir Spivakov dans deux œuvres de Rachmaninov : dans sa cantate Le Printemps (le 12 juillet à 21h00, église Saint-Matthieu) et dans sa symphonie chorale Les Cloches (le 13 juillet à 21h00, concert de clôture du Festival 2010).

Le Quatuor Atrium jouera dans le cadre des « midis musicaux » du Festival le samedi 10 juillet à 12.30 au Koïfhus. Au programme : deux Quatuors à cordes de Rachmaninov et le chef-d'œuvre de Borodine, son Deuxième quatuor à cordes qui contient le fameux Notturno.

 

David Grimal est l'un des « Violons de la paix »

david_grimal.jpgigor-tchetuev.jpgPour sa troisième édition, le festival « Les Violons de la paix » qui se déroule à Boulogne-sur-mer du 16 au 18 avril 2010, propose une trentaine de concerts avec la musique yiddish et tzigane comme thématique principale. Dans le prolongement du concours Yehudi Menuhin, ce festival a pour ambition de mettre en lumière les répertoires parfois oubliés ou méconnus.

Aux côtés de Nemanja Radulovic ou d'Amandine Beyer (que l'on a pu entendre au festival de Colmar en 2006 et 2007), David Grimal se produira lors de ce festival  aussi bien en récital qu'en soliste avec orchestre. Le 16 avril, il jouera Bartok et Sarasate avec l'Orchestre de Picardie lors de la projection du célèbre film muet de Cecil B. de Mille Carmen, alors que le 17 avril, il interprètera au Théâtre Monsigny les pièces pour violons seul de Bach et de Bartok.

L'un des meilleurs  violonistes français sera de retour au Festival de Colmar pour une soirée sonates franco-russe en compagnie du pianiste Igor Tchetuev . Venez les écouter dans Debussy, Ravel et Prokofiev le mardi 13 juillet à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre  !

 

Kun-Woo Paik au Festival Beethoven

kun_woo_paik_piano.jpgFin mars 2010, après une tournée en Chine, lors de laquelle Kun-Woo Paik a joué les concertos de Chopin et de Prokofiev, le plus française des pianistes coréens a été réinvité au Festival Beethoven qui se déroule depuis quelques années à Varsovie. Kun-Woo Paik a été acclamé dans le très rare et très difficile Concerto pour piano opus 39 de Ferruccio Busoni.

 

Artiste aussi discret que remarquable, immense interprète de la musique russe, des romantiques allemands ou du répertoire français,  Kun-Woo Paik revient au Festival de Colmar dans un éblouissant récital entièrement consacré à Ravel : Sonatine, Jeux d'eau, Menuet sur le nom de Haydn, Le Tombeau de Couperin...

Un concert à ne pas manquer !

Vendredi 9 juillet à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre

 

Les Cloches de Rachmaninov, un chef-d'œuvre méconnu à découvrir absolument !

dmitry-korchak.jpgLe 8 avril prochain, l'Orchestre National de France et le Chœur de Radio France vont donner au Théâtre des Champs-Elysées un programme « tout Rachmaninov » qui comprendra, la cantate Le Printemps, le Quatrième concerto pour piano et orchestre, ainsi que la symphonie chorale opus 35 Les Cloches d'après le texte du poème The Bells d'Edgar Allan Poe adapté en russe par le célèbre poète symboliste Konstantin Balmont.

Sur « Concertclassics.com », Jean-Charles Hoffelé annonce ce concert en ce termes : « tout un  programme Rachmaninov, la fête s'annonce belle ! Le clou du concert sera Les Cloches, peut-être le VRAI chef-d'œuvre de son auteur. Une soirée aventureuse s'annonce, ne la loupez pas ! »

Pas besoin d'aller à Paris pour entendre ces grandes partitions de Rachmaninov 

·        Le Quatrième concerto sera donné à Colmar par Michel Dalberto sous la direction d'Andrey Boreyko le 8 juillet (église Saint-Matthieu à 21h00).

·        La très rare cantate Printemps est à l'affiche du concert du lundi 12 juillet (église Saint-Matthieu à 21h00)avec en soliste Vasily Ladjuk . Un chanteur remarquable, dans la lignée des grands barytons russes, et qui est encore trop peu connu en France !

·        elena galitskayavassili-ladjuk-baryton.jpgQuant à la symphonie chorale Les Cloches, elle retentira dans l'église Saint-Matthieu pour le concert de clôture le 13 juillet à 21h00. Rachmaninov considérait cette partition étonnante comme l'une de ses plus authentiques réussites.

Le Festival de Colmar mettra tout en œuvre pour rendre justice à ce chef-d'œuvre méconnu :

l'excellent Orchestre National Philharmonique de Russie sous la baguette de Vladimir Spivakov accompagnera le chœur de l'Académie d'art choral Victor Popov de Moscou qui est considéré actuellement l'une des meilleures formations chorales du monde dans ce répertoire.

On attend beaucoup de la remarquable « troïka » des  chanteurs russes qui devra faire merveille dans cet univers vocal et poétique si particulier...

Rappelons que c'est le Festival de Colmar qui a fait débuter en son  temps aussi bien la jeune et talentueuse Elena Galitskaya , devenue la nouvelle coqueluche de l'Opéra National de Lyon, que  le ténor Dmitry Korchak que s'arrachent actuellement les scènes lyriques européennes.  

 

A ne pas manquer lors du Festival International de Colmar 2010

a_ne_pas_manquer.jpgSergueï Rachmaninov, le dernier des romantiques ?
Au Festival de Colmar 2010 : les incontournables et les œuvres rares de Rachmaninov
 

Accusée de « sentimentalisme », la musique de ce dernier authentique postromantique russe a énormément souffert de préjugés et appréciations stéréotypées. Sortant des sentiers battus et des incontournables Deuxième et Troisième concertos pour piano, la 22ème édition du Festival de Colmar propose de découvrir des partitions rarement jouées de Rachmaninov, comme sa magistrale symphonie chorale Les Cloches ou sa cantate Le Printemps donnée par le légendaire chanteur russe Fiodor Chaliapine à Paris lors des fameuses « Saisons symphoniques russes » organisées par Serge Diaghilev.

Œuvres quasiment méconnues, les deux Quatuors à cordes de jeunesse (restés inachevés), ainsi que d’autres pièces de musique de chambre rares de Rachmaninov (dont le premier Trio élégiaque) permettront d’apprécier les aspects rarement mis en lumière de sa création.

Read more...
 

Grigory Sokolov, le piano miraculeux…

sokolov_colmar_2009.jpgAprès Lyon (lire la critique de Luc Hernandez publié sur « concertclassics.com  », Grigory Sokolov a enthousiasmé la prestigieuse Philharmonie de Berlin où il a donné un récital mémorable le 8 mars dernier.

Ne manquez pas ce rendez-vous exceptionnel avec l’in des plus grands pianistes de notre temps !

Fidèle au Festival, il revient à Colmar le dimanche 4 juillet à 21h00 (église Saint-Matthieu). Au programme : la Partita n°2 de Johann Sebastian Bach, les Fantaisies opus 116 de Brahms et l’incroyable sonate «  Concert sans orchestre » de Schumann que Sokolov est le seul à l’heure actuelle à jouer dans sa version « intégrale » !

 

La billeterie du Festival International de Colmar est ouverte

La billeterie du Festival International de Colmar est ouverte depuis ce matin 15 mars 2010. Pour acheter ou reserver vos billets, il suffit de cliquer ici
 

Page 9 of 17

Go to top