Archives

Happy birthday, Monsieur le Directeur artistique !

Vladimir Spivakov (et Denis Matsuev)Le 12 septembre dernier, Vladimir Spivakov a fêté à Moscou ses 65 ans !

A cette occasion, un grand concert de gala avec la participation des sopranos Angela Georghiu & Hibla Gerzmava, du pianiste Denis Matsuev et de l'Orchestre National Philharmonique de Russie, a été organisé sous la bagette de Maestro Spivakov dans le nouveau "Palais de la musique", en présence d'un nombre impressionnant de personnalités et de first ladies, dont Madame Svetlana Medvedev et Madame Bernadette Chirac.

Le Président de la Fédération de Russie vient de décorer Vladimir Spivakov du prestigieux ordre "Pour les services rendus à la Patrie", alors que l'UNESCO lui remettait à l'occasion de son jubilée la médaille Mozart.
 
Par ailleurs, après avoir dirigé une tournée des Virtuoses de Moscou dans le Caucase et une participation, en tant que violoniste, au festival organisé en Sibérie, à Irkoutsk, par Denis Matsuev, Vladimir Spivakov préside du 13 au 19 septembre 2009 la 10ème édition du Concours International de violon Pablo Sarasate qui se déroule en Espagne.
 

Inva Mula, la soprano dont on parle…

inva_mula.jpgLe nom de la soprano d'origine albanaise domine l'actualité lyrique de la rentrée ! Après son triomphe cet été, aux Chorégies d'Orange, aux côtés de Roberto Alagna, dans le rôle de Nedda (I Pagliacci de Lencovallo retransmis en direct sur France 2), Inva Mula chante le rôle titre dans Mireille de Gounod, opéra qui a fait l'ouverture de la saison de l'Opéra de Paris et qui a été retransmis sur France 3 le 14 septembre 2009. N'oublions pas la sortie du disque Il bel sogno (chez EMI), la couverture du prestigieux magazine Opéra… Décidément, le petit monde lyrique semble - enfin ! - rendre justice à cette magnifique artiste.

Le Festival de Colmar n'a pas attendu qu'Inva Mula soit sous les feux des projecteurs à Paris et à Orange : fidèle à notre tradition de "découvreur" de talent, nous avons fait venir la jeune soprano, encore presque débutante, dès 1997 !!! Cette année-là, elle a bouleversé le public par son interprétation inspirée, inoubliable, des airs avec orchestre de Mozart. Par la suite, Inva Mula a triomphé sur la scène de l'église Saint-Matthieu en 1998 et en 2004.
 

France Musique en public et en direct du Festival International de Colmar


logofrancemusiq.jpgFrance Musique en public et en direct du Festival International de Colmar
Mercredi 8 et jeudi 9 juillet 2009


- 18h > 20h
« Le Magazine de l’été » par Jean-Pierre Derrien

En public et en direct du Conservatoire de Colmar
Rue du Chauffour. Entrée libre.

Mercredi 8 juillet 2009 : avec Edna Stern, piano - Ion Marin, chef d’orchestre -
Mariana Chelkova, coordinatrice artistique du Festival - Ensemble La Follia

Jeudi 9 juillet 2009 : avec Vladimir Spivakov, violoniste et directeur artistique du Festival -
Alexander Ghindin, pianiste - Igor Tchetuev, pianiste - Trio Wanderer


- 21h « Le Concert du soir »

Mercredi 8 juillet 2009 :
Concert diffusé en direct de l’Eglise Saint Mathieu et en simultané avec l’Union Européenne de Radios

Edvard Grieg
-Suite orchestrale de Peer Gynt n°2 opus 55
-Concerto pour piano et orchestre en la mineur opus 16

Alban Berg
- Sept Lieder de jeunesse pour soprano et orchestre

Dimitri Chostakovitch
- Symphonie n° 9 en mi bémol majeur opus 70

Tatiana Pavlovskaya, soprano - Alexander Ghindin, piano
Orchestre National Philharmonique de Russie - Vladimir Spivakov, direction

Jeudi 9 juillet 2009 :
Concert diffusé en direct de l’Eglise Saint Mathieu et en simultané avec l’Union Européenne de Radios

Ludwig van Beethoven
Concerto pour piano, violon, violoncelle et orchestre en ut majeur opus 56

Johannes Brahms
Version orchestrale du Quatuor n°1 en sol mineur opus 25
(par A. Schönberg)

Trio Wanderer
Orchestre National Philharmonique de Russie - Ion Marin, direction

>>> Réécoutez les concerts pendant un mois et retrouvez la cartographie des
festivals soutenus par France Musique sur francemusique.com

 

Les photos du festival 2009 au jour le jour

Pour suivre le festival au jour le jour, rien de mieux que le reportage photo. Cela se passe ici
 

Attention : changement de programme du concert du 11 juillet à 12h30

Attention : changement de programme du concert du 11 juillet à 12h30

Isabelle FAUST  jouera la célèbre première sonate pour violon et piano de Brahms à la place de la sonate pour violon et piano opus 134 de D. Chostakovitch

Date/Heure
Lieu
 Orchestre et Direction Programme Soliste
Samedi 11 juillet - 12h30
Koïfhus
 Concert de musique de Chambre

 R. Schumann : Etudes symphoniques pour piano opus 13
J. Brahms : Sonate pour violon et piano n°1 en sol majeur opus 78

 Isabelle Faust, violon
Alexander Melnikov, piano
 

Vidéo : Vladimir Spivakov interviewé par les DNA

 

Denis Matsuev à la conquête de Paris

denis_matsuev.jpgA l'affiche du concert que dirigera Gianandrea Noseda, à la tête de l'Orchestre National de France, le jeudi 2 juillet au Châtelet figure le Deuxième concerto pour piano et orchestre de Franz Liszt.
Le soliste de cette soirée, dédiée à la musique de l'Europe de l'Est (Dvorak et Smetana) n'est autre que l'étonnant virtuose russe, Denis Matsuev . Ce pianiste trentenaire, doté de prodigieux moyens techniques et digitaux, a déjà fait sensation au Festival de Colmar en 2006, en jouant en une seule soirée deux concertos de Tchaïkovski.
C'est à lui que reviendra l'honneur de clôturer la 21ème édition du Festival le 14 juillet 2009 avec deux œuvres emblématiques du répertoire pianistique russe, leTroisième concerto de Rachmaninov & le Troisième concerto de Prokofiev.

Mardi 14 juillet à 17h00, église Saint Matthieu
Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov.

 

Anna Samuil chante pour la clôture du festival de "Mai musical" de Florence

anna_samuil.jpgL'un des plus prestigieux festivals d'Europe, le fameux "Maggio Musicale Fiorentino", s'achèvera le 2 juillet, jour d'ouverture du 21ème Festival de Colmar.
A la tête de l'orchestre du Maggio Musicale Fiorentino, le célèbre chef Zubin Mehta a choisi d'inviter la soprano russe Anna Samuil , cantatrice qu'il a déjà dirigée en 2008.
Etoile montante du chant, soliste de l'Opéra de Berlin depuis 2004, Anna Samuil donnera à Colmar un récital passionnant et original dédié aux mélodies et lieder composés sur des textes de Goethe.
Ce programme "Goethe International" vous sera proposé - avec la complicité de l'extraordinaire pianiste accompagnateur de chant Semion Skigin .
Mardi 7 juillet à 12h30 , salle Roesselmann du Koïfhus, dans le cadre des "midis musicaux" du Festival.
 

Attention, talents ! Le Quatuor à cordes Kuss et le pianiste Kirill Gerstein

 

Attention, talents !

Le Quatuor à cordes Kuss et le pianiste Kirill Gerstein pour la première fois au Festival de Colmar...

 Musique de chambre : Haydn & Chostakovitch
J. Haydn: Quatuor à cordes en fa majeur opus 77 n°2 (Hob. III.81) play
D. Chostakovitch : Quintette pour piano et cordes en sol mineur opus 57 play

Quatuor Kuss
& Kirill Gerstein , piano

Tarifs : 23€/15€
Tarifs Réduit/jeunes : 7.5€
ii
Lieu du concert : Chapelle Saint Pierre - 68000 Colmar uu

kuss_quartet.jpg

Les concerts de musique de chambre à la Chapelle Saint Pierre nous permettent de savourer une heure de musique dans le cadre enchanteur d'une église baroque.

En 2009, cette série s'ouvre en beauté avec une excellente formation allemande, le Quatuor Kuss, et un prodigieux pianiste américain d'origine russe Kirill Gerstein.

 

Quatuor Kuss

Jana Kuss, violon

Oliver Wille, violon

William Coleman, alto

Mikayel Hakhnazaryan, violoncelle

 

Depuis 2001, cette formation berlinoise a remporté nombre de concours internationaux de musique de chambre. Ils sont considérés aujourd'hui comme l'un des meilleurs quatuors à cordes allemands et dignes successeurs des Berg, auprès desquels ils se sont perfectionnés, et des Artemis.

L'ensemble a été applaudi aussi bien sur la scène du Carnegie Hall de New York qu'au mythique Concertgebouw d'Amsterdam et à la Philharmonie de Berlin. Les Kuss ont été invites à jouer dans nombre de festivals parmi les plus prestigieux, tels que Salzbourg, Edinburgh ou les Schubertiades...

Leur répertoire s'étend de la musique baroque (ils jouent par exemple les transcriptions pour quatuor à cordes des œuvres de Roland de Lassus, John Dowland et J.S. Bach) à la musique contemporaine. Dans leur discographie, on citera un remarquable un album Haydn qui a reçu un accueil critique unanime. La presse musicale salue leur interprétation très engagée, la parfaite cohérence de leur interprétation et souligne qu'ils jouent en prenant de grands risques, preuve du caractère et surtout de l'intelligence...

 

kirill_gerstein_couleurs1.jpg

Kirill Gerstein

Formé à Boston et à Madrid, ce pianiste d'origine russe a remporté en 2001 le prestigieux concours Arthur Rubinstein. Invité par les plus grands orchestres du monde, Kirill Gerstein est également un remarquable partenaire de musique de chambre. On est immédiatement séduit par son jeu inspiré et puissant, à la fois virtuose et poétique... C'est un musicien authentiquement talentueux qui nous offre une approche très personnelle du grand répertoire !

 

Le programme de ce magnifique concert réunit l'un des plus célèbres quatuors à cordes de Joseph Haydn et le Quintette pour piano et cordes de Dmitri Chostakovitch, partition majeure de la musique de chambre russe.

 

Vendredi 3 juillet 2009 à 18h15 Chapelle Saint-Pierre.

 

Présentation de la programmation 2009 par Marianna Chelkova (en vidéo)

Réalisation Patrick Georgenthum
Television Local de Colmar
http://www.tv7.fr

 

Changement de soliste : Edna Stern Remplace Boris Berezovsky le 12 Juillet

edna-stern.jpgBoris Berezovsky ayant annulé pour des raisons personnelles sa participation au concert du dimanche 12 juillet à 17h00 à l'église Saint Matthieu,
il sera remplacé dans le Concerto pour piano et orchestre en la mineur opus 54 de Robert Schumann par Edna Stern .

Sensibilité, stupéfiante palette de couleurs, rare curiosité musicale et intellectuelle : ce sont les qualificatifs qui reviennent le plus souvent lorsque l'on évoque l'étonnante pianiste Edna Stern.
Tous ses disques (Schumann ou Bach…) ont reçu les plus hautes distinctions de la presse musicale européenne.
Régulièrement invitée à la Roque-d'Anthéron et dans d'autres grands festivals de piano, elle s'est fait un nom sur la scène internationale aussi bien en soliste, qu'en récital et en formation de chambre.
 

Isabelle Faust acclamée en Australie

isabelle_faust_couleurs__utiliser.jpgLe 12 juin dernier, la violoniste allemande a joué à Melbourne le cycle complet des Sonates et Partitas pour violon seul de Johann Sebastian Bach. Le 16 juin prochain, elle est à l'affiche du Concert Hall de Sydney dans le célèbre Concerto pour violon et orchestre de Mendelssohn sous la baguette de Hugh Wolff.
Décidément, la carrière de cette magnifique musicienne prend de plus en plus d'essor à l'international !
C'est avec plaisir que nous l'accueillerons à nouveau au Festival de Colmar dans la magnifique Sonate pour violon et piano de Dmitri Chostakovitch, œuvre que Sviatoslav Richter a créée en son temps avec la complicité d'un certain David Oïstrakh... Samedi 11 juillet à 12.30, salle Roesselmann du Koïfhus (avec le pianiste Alexander Melnikov).
 

La Gazette du festival 2009 - 3ème numéro est en ligne :

« Coup de cœur » : Anna Samuil, la Russe qui fait chavirer l’Opéra de Berlin…
anna_samuil.jpgLa critique musicale unanime salue l’interprétation toute en finesse, d’une fluidité et d’une sensibilité exceptionnelles de la jeune soprano russe qui triomphe depuis quelques années sur la scène du vénérable théâtre berlinois, le prestigieux Deutsche Staatsoper unter der Linden. Diplômée du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou en 2001, où elle a travaillé, entre autres, avec la célèbre cantatrice russe Irina Arkhipova, Anna Samuil a débuté la même année comme soliste au Théâtre lyrique Stanislavski. En 2003, année où elle reçoit le prix Irina Arkhipova, elle fait sensation lors de ses débuts en Occident sur la scène de l’Opéra de Berlin, dans le rôle de Violetta (La Traviata de Verdi) sous la baguette de Daniel Barenboïm. Elle s’y voit immédiatement proposer un contrat permanent. Cette voix magnifique, pénétrante a déjà séduit le public de La Scala de Milan, du Festival de Salzbourg, du Metropolitan Opéra de New York…

Pour sa première venue au Festival de Colmar, où elle se produira, en compagnie du remarquable pianiste et accompagnaeur Semion Skigin , Anna Samuil a choisi un programme passionnant, intitulé « Goethe international ». Elle chantera des mélodies et des Lieder inspirés des textes de Goethe et notamment de son célèbre Faust.
Récital le 7 juillet à 12.30, salle Roesselman du Koïfhus .
Au programme : œuvres de Piotr Tchaïkovski, Mikhaïl Glinka, Franz Schubert, Robert Schumann, Richard Wagner, Ambroise Thomas, Giuseppe Verdi…
 
Trio « A la mémoire d’un grand artiste » de Tchaïkovski, œuvre phare de la musique de chambre russe…
piotrtchaikovsky.jpg"Ce n’est pas un trio, c’est toute une symphonie ! Sa dimension, sa conception grandiose... absolument tout y est génial ! Seul un compositeur russe pouvait écrire une telle œuvre !" écrivait Sviatoslav Richter en 1986.

C’est à Nice que Piotr Tchaïkovski apprend, fin mars 1881, la mort de son ami, remarquable pianiste (et directeur du Conservatoire de Moscou) Nicolaï Rubinstein… Bouleversé, le musicien se précipite à Paris, à l’église russe de la rue Daru, pour se recueillir devant la dépouille de son mentor et ami. Tchaïkovski semble être profondément touché par cette disparition prématurée (Rubinstein n’avait que quarante-cinq ans !) et décide sur le champ de perpétuer la mémoire du « Chef », comme il avait coutume de l’appeler. Les biographes de Tchaïkovski insistent sur le fait que la vue du défunt (n’oublions pas que dans la tradition russe orthodoxe le cercueil est exposé ouvert !) engendre chez le compositeur une sorte de terreur physique de la mort, dont nous allons retrouver l’expression musicale dans La Dame de Pique ou l’ultime Sixième symphonie.
Lire la suite...
 
« Coup de projecteur » Alexander Ghindin joue le Concerto pour piano et orchestre d’Edvard Grieg :
ghindin.jpgl’une des œuvres emblématiques du romantisme musical !

A l’instar de Dvorak ou de Sibelius, Edvard Grieg, « poète musical de la Norvège », reste indissociable de la culture et des traditions de son pays. Il est passé à la postérité grâce aux deux célèbres Suites orchestrales tirées de Peer Gynt (également au programme du concert du 8 juillet 2009), ainsi qu’à son unique Concerto pour piano, le fameux opus 16. Ami de Liszt et de Brahms, Grieg fut un pianiste réputé et son œuvre pour clavier occupe une place particulièrement importante dans sa production musicale.

Composé en 1868, à l’âge de vingt-cinq ans, lors d’un séjour estival au Danemark, où Grieg passait ses vacances en famille, le Concerto en la mineur remporte un véritable triomphe le 3 avril 1870 à Rome. Par la suite, Grieg interprètera souvent lui-même son concerto, en y apportant sans cesse des retouches, jusqu’à la version définitive datant de 1906-1907, peu avant sa disparition.

Lire la suite...
 

« Coup de cœur » : Anna Samuil, la Russe qui fait chavirer l'Opéra de Berlin…

anna_samuil.jpgLa critique musicale unanime salue l’interprétation toute en finesse, d’une fluidité et d’une sensibilité exceptionnelles de la jeune soprano russe qui triomphe depuis quelques années sur la scène du vénérable théâtre berlinois, le prestigieux Deutsche Staatsoper unter der Linden. Diplômée du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou en 2001, où elle a travaillé, entre autres, avec la célèbre cantatrice russe Irina Arkhipova, Anna Samuil a débuté la même année comme soliste au Théâtre lyrique Stanislavski. En 2003, année où elle reçoit le prix Irina Arkhipova, elle fait sensation lors de ses débuts en Occident sur la scène de l’Opéra de Berlin, dans le rôle de Violetta (La Traviata de Verdi) sous la baguette de Daniel Barenboïm. Elle s’y voit immédiatement proposer un contrat permanent. Cette voix magnifique, pénétrante a déjà séduit le public de La Scala de Milan, du Festival de Salzbourg, du Metropolitan Opéra de New York…

Pour sa première venue au Festival de Colmar, où elle se produira, en compagnie du remarquable pianiste et accompagnaeur Semion Skigin , Anna Samuil a choisi un programme passionnant, intitulé « Goethe international ». Elle chantera des mélodies et des Lieder inspirés des textes de Goethe et notamment de son célèbre Faust.
Récital le 7 juillet à 12.30, salle Roesselman du Koïfhus .
Au programme : œuvres de Piotr Tchaïkovski, Mikhaïl Glinka, Franz Schubert, Robert Schumann, Richard Wagner, Ambroise Thomas, Giuseppe Verdi…
 

« Coup de projecteur » Alexander Ghindin joue le Concerto pour piano et orchestre d'Edvard Grieg :

ghindin.jpgl’une des œuvres emblématiques du romantisme musical !

A l’instar de Dvorak ou de Sibelius, Edvard Grieg, « poète musical de la Norvège », reste indissociable de la culture et des traditions de son pays. Il est passé à la postérité grâce aux deux célèbres Suites orchestrales tirées de Peer Gynt (également au programme du concert du 8 juillet 2009), ainsi qu’à son unique Concerto pour piano, le fameux opus 16. Ami de Liszt et de Brahms, Grieg fut un pianiste réputé et son œuvre pour clavier occupe une place particulièrement importante dans sa production musicale.

Composé en 1868, à l’âge de vingt-cinq ans, lors d’un séjour estival au Danemark, où Grieg passait ses vacances en famille, le Concerto en la mineur remporte un véritable triomphe le 3 avril 1870 à Rome. Par la suite, Grieg interprètera souvent lui-même son concerto, en y apportant sans cesse des retouches, jusqu’à la version définitive datant de 1906-1907, peu avant sa disparition.


Lire la suite...
 

Trio « A la mémoire d'un grand artiste » de Tchaïkovski, œuvre phare de la musique de chambre russe…

piotrtchaikovsky.jpg"Ce n’est pas un trio, c’est toute une symphonie ! Sa dimension, sa conception grandiose... absolument tout y est génial ! Seul un compositeur russe pouvait écrire une telle œuvre !" écrivait Sviatoslav Richter en 1986.

C’est à Nice que Piotr Tchaïkovski apprend, fin mars 1881, la mort de son ami, remarquable pianiste (et directeur du Conservatoire de Moscou) Nicolaï Rubinstein… Bouleversé, le musicien se précipite à Paris, à l’église russe de la rue Daru, pour se recueillir devant la dépouille de son mentor et ami. Tchaïkovski semble être profondément touché par cette disparition prématurée (Rubinstein n’avait que quarante-cinq ans !) et décide sur le champ de perpétuer la mémoire du « Chef », comme il avait coutume de l’appeler. Les biographes de Tchaïkovski insistent sur le fait que la vue du défunt (n’oublions pas que dans la tradition russe orthodoxe le cercueil est exposé ouvert !) engendre chez le compositeur une sorte de terreur physique de la mort, dont nous allons retrouver l’expression musicale dans La Dame de Pique ou l’ultime Sixième symphonie. Lire la suite...
 

Marek Janowski dirige à la Philharmonie de Berlin !

berlin.jpgLe mardi 10 juin, l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin se produit dans la mythique salle de la Philharmonie de Berlin sous la baguette de son directeur musical Marek Janowski .
Un programme particulièrement ambitieux est à l'affiche de ce concert : le pianiste irlandais Barry Douglas (que nous connaissons bien au Festival de Colmar, où il se produit depuis 1992 !) joue le très rare Klavierkonzert de Max Reger, alors que la deuxième partie est consacrée à la monumentale Eine Alpensinfonie de Richard Strauss…
C'est dans un répertoire bien plus "classique" que l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin se produira au festival de Colmar 2009 : Marek Janowski dirigera deux des plus célèbres concertos pour piano de Mozart, ainsi que deux symphonies de Beethoven, la Troisième, Eroica, et la fameuse Cinquième !
Eglise Saint-Matthieu, le samedi 4 juillet à 21h00 et le dimanche 5 juillet à 17h00marek_janowski1.jpg
 

Les pianistes russes à la "une" !

ghindin.jpgLa nouvelle édition du festival "Lille Piano(s)" se déroulera dans la capitale du Nord du 12 au 14 juin autour de Chopin. Aux côtés de grands noms du piano français, on remarquera la présence d'Alexandre Ghindin. Fidèle du Festival de Colmar où il joue depuis 2000, ce brillant musicien moscovite allie virtuosité et musicalité. Aussi à l'aise dans le répertoire russe que dans Brahms ou Chopin, Alexander Ghindin sera le soliste du Concerto pour piano et orchestre d'Edvard Grieg sous la baguette de Vladimir Spivakov (église Saint-Matthieu, le mercredi 8 juillet à 21h00 ). Il nous offrira également un somptueux programme lors de son récital du 10 juillet dans le cadre des "midis musicaux" du Festival 2006 : Beethoven, Rachmaninov et Liszt (la fameuse Sonate en si mineur !) seront à la fête.
anna_vinnitskaya_piano1.jpgQuant à Anna Vinnitskaya , la jeune et talentueuse pianiste russe a tous les honneurs de la presse musicale française !
Après son "diapason d'or découverte", elle obtient le "choc" de la revue Classica pour son premier disque consacré aux compositeurs russes du 20e siècle. "Virtuose et imaginative", titre Stéphane Friéderich.
"Elle dispose de moyens techniques impressionnants… mais possède également l'esprit d'improvisation.
Elle met en valeur chaque détail de la partition. On est bluffé par la poésie de son interprétation…".
Venez découvrir cette étoile montante du piano russe dans l'un des plus beaux concertos de Mozart, celui en ré mineur K 466 !
Anna Vinnitskaya jouera au Festival le dimanche 5 juillet 2009 à l'église Saint-Matthieu à 17h00 . L'orchestre symphonique de la radio de Berlin sera placé sous la baguette de Marek Janowski .


Anna Vinnitskaya est égallement coup de coeur musique classique de la FNAC
 

Vladimir Spivakov au Barbican Centre de Londres

spivakov_vladimir.jpgLe 3 juin, Vladimir Spivakov est à l'affiche de la très célèbre salle de concerts londonienne, le Barbican Centre.
Au programme de ce concert anniversaire pour fêter les 30 ans d'existence des "Virtuoses de Moscou" (orchestre de chambre fondé par Vladimir Spivakov en 1979) figurent les œuvres de Tchaïkovski et de Chostakovitch, ainsi que Les Illuminations de Benjamin Britten qui seront chantées par le ténor britannique Toby Spence.
Ne manquez pas le concert d'ouverture du Festival de Colmar 2009, au cours duquel Vladimir Spivakov troquera sa baguette de chef pour son archet de violoniste !
Notre directeur artistique jouera sur son superbe Stradivarius, le "Hrimali", le Concerto pour violon et cordes du compositeur allemand Karl Amadeus Hartmann.
Jeudi 2 juillet 2009 à 21h00 , église Saint-Matthieu, Orchestre philharmonique d'état de Rhénanie-Palatinat
Direction : Ari Rasilainen .
 

Isabelle Faust fait ses débuts avec l'Orchestre de Philadelphie

isabelle_faustjpg.jpgEntre un concert à Budapest et un autre à Sidney, Isabelle Faust fera samedi prochain ses débuts à Philadelphie dans le Concerto pour violon et orchestre de Brahms.
L'une des plus prestigieuses phalanges nord-américaine va découvrir le talent de cette remarquable violoniste allemande et l'extraordinaire sonorité de son Stradivarius de 1704, appelé "La Belle au bois dormant".
Habituée du Festival de Colmar, où nous l'avons découvert en 1993, la musicienne revient avec son fidèle partenaire et complice le pianiste russe Alexander Melnikov.
Le samedi 11 juillet à 12.30 au Koïfhus (salle Roesselmann). 
 

La "bombe" Richter

richter_pianist_of_the_century.jpgLe dernier numéro de la revue musicale Diapason consacre une page au coffret d'enregistrements de Sviatoslav Richter paru chez Deutsche Grammophon. La prestigieuse firme allemande réédite en coffret de 9 CDs l'intégralité des enregistrements qu'a réalisés le grand pianiste russe pour ce label.
"L'ensemble est joliment présenté avec reproduction des pochettes d'origine… Ces neufs disques firent chacun l'effet d'une bombe à leur parution. (…) Nul n'avait jamais entendu une telle perfection technique, doublée d'une telle incandescence, le tout nimbé de quelque chose de magique, de mystérieux, d'insaisissable dans le ton et la sonorité. La légende est née!" (Etienne Moreau).

DG 4778122  Sviatoslav Richter, Pianiste of the Century ("Diapason d'or" )
 

Le deuxième numéro de la gazette du festival est en ligne !

richter_proust_.jpgSviatoslav Richter, ou l’obsession de l’inattendu…

Dans l’histoire de l’interprétation musicale du vingtième siècle, il y a eu plusieurs artistes totalement inclassables, dont le génie conférait, aux yeux du commun des mortels, à une forme certaine de bizarrerie. Il nous suffit de citer au hasard Glenn Gould, Frederich Gulda, Arturo Benedetti Michelangeli ou encore Carlos Kleiber. Le « cas » Richter ne fait pas exception : sa décision de jouer ses récitals avec partition et avec un minimum de lumière (le cauchemar des organisateurs !), tout comme son refus systématique de planifier ses concerts ou d’enregistrer en studio, ont fait couler beaucoup d’encre et ont souvent été mal compris ou mal interprétés.
Lire la suite

 

 


spivakov_vladimir.jpgVladimir Spivakov joue le Concerto pour violon et cordes de Karl Amadeus Hartmann

Lors du concert d’ouverture du 21ème festival, le 2 juillet 2009, notre directeur artistique troquera sa baguette de chef d’orchestre pour son magnifique Stradivarius, le fameux « Hrimali » datant de 1712. A noter que ce sera la seule prestation solistique de Vladimir Spivakov en concerto et une occasion inespérée d’entendre ou de réentendre un chef-d’œuvre méconnu du répertoire pour violon, le bouleversant Concerto funèbre du compositeur allemand Karl Amadeus Hartmann !
Lire la suite


ff_guy_par-guy-vivien.jpgFrançois-Frédéric Guy, un pianiste au sommet de son art…

Sans aucun doute, François-Frédéric Guy est à l’heure actuelle l’un des pianistes français les plus complets et les plus passionnants de sa génération ! Depuis ses débuts aux côtés de l’Orchestre de Paris (sous la direction de Wolfgang Sawallisch !), il a su imposer sa très forte personnalité dans le paysage musical hexagonal. Sa passion pour l’opéra et la musique symphonique va de pair avec un goût certain du risque et il fait souvent le choix de l’exigence : dès 1997, son enregistrement du monumental Hammerklavier de Beethoven en témoigne, confirmé par ses remarquables disques dédiés à Prokofiev, Brahms et Liszt.
Lire la suite

 


bonusLes "bonus" du site du festival

Il vous est aussi possible de voir ou revoir une partie des concerts 2008 du Festival International de Colmar grâce à notre partenaire TV7 et d'écouter l'émission spéciale Sviatoslav Richter que la radio Accent4 a diffusé récemment.

 


festival de colmarLa magie du Festival en hôtel 4 étoiles !

Profitez de l'offre spéciale festival de l'agence réceptive de l'office de tourisme de Colmar

2 jours – 1 nuit en hôtel 4 étoiles pendant la durée du Festival

Vous ajoutez à ce forfait les billets de concert de votre choix!
Nous nous occupons de votre réservation.

190 € pour 2 personnes à l'Hôtel Europe****
Offre valable du 2 au 14 juillet 2009 sous réserve des disponibilités

Plus d'infos

 

Anna Vinnitskaya obtient le "Diapason" d'or pour son premier disque !

av_photo15_esther_haase.jpgElève d'Evgeny Koroliov à Hambourg, cette talentueuse pianiste russe qui a remporté en 2007 le concours de la reine Elisabeth à Bruxelles et a obtenu en 2008 le prestigieux prix Leonard Bernstein, vient d'enregistrer son premier disque consacré aux compositeurs russes du 20e siècle (Rachmaninov, Prokofiev, Medtner, Gubaidulina).

Pour un premier essai, c'est une réussite : Anna Vinnitskaya est récompensée par un "Diapason d'or découverte" !

Le critique de la revue Diapason écrit: "Technique souveraine, contrôle rythmique sans faille, la légèreté de touche le dispute à la puissance sonore... Mieux qu'une carte de visite impressionnante, un récital habité qui, d'entrée de jeu, impose Anna Vinnitskaya parmi les jeunes interprètes appelés à occuper un rôle de premier plan !"

Ne manquez pas la possibilité de découvrir cette magnifique artiste au Festival de Colmar 2009 ! Elle jouera le Concerto pour piano et orchestre n°20 de Mozart avec l'Orchestre de la radio de Berlin dirigé par Maestro Marek Janowski !

Dimanche 5 juillet 2009 , église Saint-Matthieu à 17h00.
 

François-Frédéric Guy et Beethoven en majesté…

ff_guy_par-guy-vivien.jpgCe vendredi, le 15 mai, salle Pleyel à Paris, le pianiste François-Frédéric Guy sera le supersoliste du Concerto n°5 de Beethoven, le fameux, "Empereur",  sous la baguette de Philippe Jordan.

L'Orchestre Philharmonique de Radio France,  formation avec laquelle les deux "complices" ont déjà gravé l'intégrale des concertos pour piano de Beethoven, proposera également Le Prince de bois de Béla Bartok.

Musicien engagé et particulièrement exigeant, François-Frédéric Guy est sans aucun doute l'un des pianistes français les plus passionnants de ces dernières années !

Ce beethovénien incontesté viendra pour la première fois au Festival avec un récital  qui fait la part belle à son compositeur de prédilection (on pourra l'applaudir dans la Sonate opus 22 du grand Ludwig van !) et associe Beethoven à Prokofiev, compositeur si cher au cœur de Sviatoslav Richter (Sonate n°8 opus 22).

Samedi 11 juillet à 18h15 à la Chapelle Saint-Pierre .
 

Le rêve américain...

Alexander_Ghindin.couleur.jpgSeverin von Eckardstein.jpgCette semaine, pas moins de deux pianistes européens invités au Festival de Colmar 2009 sont en haut de l'affiche aux Etats-Unis.

Alexander Ghindin , révélé par le concours de la reine Elisabeth en 1999 et vainqueur du concours de Cleveland en 2007, sera le soliste du Premier concerto pour piano et orchestre de Franz Liszt sous la baguette de Lucas Richman à Knoxville, Tennessee, ville immortalisée par le compositeur Samuel Barber.

Quant à l'extraordinaire pianiste allemand Severin von Eckardstein , vainqueur, entre autres, du concours de la reine Elisabeth en 2003, il donnera un  récital dans le cadre du Festival International de Miami, en Floride, avec au programme Chopin, Liszt; Grieg, Scriabine et Messiaen.

Venez applaudir Alexander Ghindin dans l'un des plus beaux concertos romantiques jamais composés pour le piano, celui de Grieg (le 8 juillet à 21h00, église Saint Matthieu , sous la direction de Vladimir Spivakov) ou dans la monumentale Sonate pour piano en si mineur de Liszt (le 10 juillet à 12.30, au Koïfhus, dans le cadre des "midis musicaux" du Festival).

Ne manquer pas Severin von Eckardstein dans le sublime Concerto "Jeunehomme" de Mozart le 4 juillet à 21h00 à l'église Saint-Matthieu ! L'orchestre symphonique de la radio de Berlin sera dirigé par Maestro Marek Janowski.
 

François-Frédéric Guy, un pianiste au sommet de son art…

ffguy.jpgSans aucun doute, François-Frédéric Guy est à l’heure actuelle l’un des pianistes français les plus complets et les plus passionnants de sa génération ! Depuis ses débuts aux côtés de l’Orchestre de Paris (sous la direction de Wolfgang Sawallisch !), il a su imposer sa très forte personnalité dans le paysage musical hexagonal. Sa passion pour l’opéra et la musique symphonique va de pair avec un goût certain du risque et il fait souvent le choix de l’exigence : dès 1997, son enregistrement du monumental Hammerklavier de Beethoven en témoigne, confirmé par ses remarquable disques dédiés à Prokofiev, Brahms et Liszt. Lire la suite...
 

Vladimir Spivakov joue le Concerto pour violon et cordes de Karl Amadeus Hartmann

spivakov_vladimir.jpgLors du concert d’ouverture du 21ème festival, le 2 juillet 2009, notre directeur artistique troquera sa baguette de chef d’orchestre pour son magnifique Stradivarius, le fameux « Hrimali » datant de 1712. A noter que ce sera la seule prestation solistique de Vladimir Spivakov en concerto et une occasion inespérée d’entendre ou de réentendre un chef-d’œuvre méconnu du répertoire pour violon, le bouleversant Concerto funèbre du compositeur allemand Karl Amadeus Hartmann ! Lire la suite...
 

« Coup de projecteur » : Ils viennent jouer pour la première fois au Festival de Colmar !

ff_guy_par-guy-vivien.jpgkirill_gerstein_couleurs1.jpgFrançois-Frédéric Guy est un pianiste résolument atypique et sa venue à Colmar pour un hommage à Richter n'en est que plus logique ! Dans une passionnante interview, le musicien français (qui adore le cinéma, la peinture... et la collecte des champignons !) déclarait, par exemple, que le fait d'avoir été éliminé de l'épreuve finale du redoutable concours Leeds en Grande-Bretagne lui a rendu un immense service

Kirill Gerstein fait partie de ces enfants prodiges devenus grands pianistes dont son pays d'origine, la Russie, s'est fait une « spécialité ». Né en 1978 à Voronezh, il remporte dès l'âge de onze ans son premier concours international de piano, le concours Bach en Pologne. A l'âge de quatorze ans, le jeune pianiste s'installe à Boston, puis part étudier à la Manhattan Music School de New York. Lire la suite...
 

Coup de cœur : La splendeur du répertoire vocal ou comment « apprivoiser » le genre du Lied...

wottrich_endrik.jpg

Pourquoi proposer à l'affiche d'un festival en hommage à un illustre pianiste pas moins de trois concerts consacrés aux Lieder et aux mélodies ? Il faut donc rappeler qu'avant de devenir pianiste concertant, Sviatoslav Richter fut dans sa jeunesse (et pendant plusieurs années !) accompagnateur de chant à l'Opéra d'Odessa. Il déclarait volontiers que c'etait le chant qui avait constitué sa vraie école pianistique ! Par la suite, il a formé, dès 1946, au concert comme au disque, un duo de « référence » avec sa femme, la cantatrice Nina Dorliac. On ne saura oublier sa collaboration légendaire avec le baryton allemand Dietrich Fischer-Dieskau : ils se sont produits ensemble aussi bien au festival de Britten en Grande-Bretagne, qu'au festival de la Grange de Meslay en Touraine et à Moscou. Richter a également accompagné d'autres grands noms de l'art lyrique comme Elisabeth Sch warzkopf... Lire la suite...
 

Sviatoslav Richter, entre mythe et réalité

richter_proust_.jpg

La vie et la carrière de Sviatoslav Richter ont nourri énormément de légendes, surtout en Occident... Le musicien confie d’ailleurs à Bruno Monsaingeon : « On a raconté et on a écrit tant de choses fausses et invraisemblables sur moi que je me demande vraiment qui a bien pu les inventer et dans quel but ! » Certains critiques français ont affirmé, par exemple, que Richter était redevable de ses débuts fracassants à Moscou en 1940… à la visite de Ribbentrop et à la signature du fameux pacte germano-soviétique : les Allemands auraient insisté pour que Richter puisse donner des concerts à Moscou ! Certes, Richter était d’origine allemande et son père était organiste de l’église luthérienne d’Odessa, mais son premier récital moscovite (en décembre 1940) ne doit absolument rien aux accords entre Hitler et Staline ! C’est grâce à son professeur, le légendaire pianiste et pédagogue Heinrich Neuhaus, que le jeune Richter a la possibilité de se produire (en deuxième partie !) du concert organisé pour son maitre et créer par la même occasion la Sixième sonate de Sergueï Prokofiev.

Lire la suite...
 

Sviatoslav Richter, ou l'obsession de l'inattendu…


sr-smoking-bonn.jpgDans l’histoire de l’interprétation musicale du vingtième siècle, il y a eu plusieurs artistes totalement inclassables, dont le génie conférait, aux yeux du commun des mortels, à une forme certaine de bizarrerie. Il nous suffit de citer au hasard Glenn Gould, Frederich Gulda, Arturo Benedetti Michelangeli ou encore de Carlos Kleiber. Le « cas » Richter ne fait pas exception : sa décision de jouer ses récitals avec partition et avec un minimum de lumière (le cauchemar des organisateurs !), tout comme son refus systématique de planifier ses concerts ou d’enregistrer en studio, ont fait couler beaucoup d’encre et ont souvent été mal compris ou mal interprétés. Lire la suite...
 

Lise de la Salle, la prodige du piano français…

lise_de_la__salle_3.jpgA tout juste vingt ans, Lise de La Salle semble être la preuve vivante d'une possible vie adulte pour les enfants prodiges… Cette très talentueuse pianiste française qui a remporté un immense succès fin avril à Göteborg, en Suède, dans le Concerto en sol de Ravel sous la baguette de Lawrence Foster, s'apprête à donner le 17 mai prochain
un récital Beethoven-Schumann dans l'une des plus prestigieuses salles de concert du monde, le fameux Wigmore Hall de Londres. Si l'on y ajoute ses prochains débuts au célèbre festival de Ravinia aux Etats-Unis (Lise de la Salle sera dirigée par James Conlon dans le Premier concerto pour piano et orchestre de Prokofiev, ainsi que dans le Premier concerto pour piano et orchestre de Chostakovitch), on peut véritablement parler d'une carrière fulgurante !
Ne manquez sous aucun prétexte la venue de Lise de la Salle au festival 2009 !
Elle aura le privilège d'ouvrir cette 21ème édition dédiée à Sviatoslav Richter dans l'une des œuvres fétiches du répertoire du grand pianiste russe, le fabuleux Premier concerto de Franz Liszt.
Eglise Saint Matthieu, le jeudi 2 juillet 2009 à 21h00.
Orchestre Philharmonique de Rhénanie-Palatinat .
Direction : Ari Rasilainen .

 

Richard Strauss en majesté…

ari_rasilainen44.jpgPour l'Orchestre Philharmonique de Rhénanie-Palatinat et son excellent chef finlandais Ari Rasilainen , le mois de mai sera placé sous le signe de la musique de Richard Strauss.
L’abondante production de Richard Strauss est dominée par les poèmes symphoniques et la musique vocale. La réussite éclatante du compositeur dans le genre du poème symphonique tient, de l’avis unanime des historiens de la musique, au fait qu’il a su utiliser avec un brio et une maîtrise incontestables l’ensemble des possibilités d’écriture orchestrale.
Le 11 mai prochain, Ari Rasilainen proposera pas moins de trois grands poèmes symphoniques de Richard Strauss au cours du même concert, ainsi que sa très rare Burleske pour piano et orchestre.
Redécouvrez deux des ces pièces maîtresse du post-romantisme, Don Juan & Mort et Transfiguration lors du concert d'ouverture du 21ème Festival de Colmar le 2 juillet à 21h00 à l'église Saint-Matthieu !

 

 

 

 

John Lill, le grand "romantique"…

john_lill_couleurs_par-soph.jpgLe 6 mai prochain, ce remarquable pianiste britannique donnera un récital à Prague et son programme (Schumann, Chopin et Beethoven) ne saura démentir le penchant de Sir John Lill pour le grand répertoire romantique !
Il consacrera d'ailleurs sa tournée du mois de mai aux œuvres de Beethoven, Schubert et Schumann, avec une petite incursion dans le répertoire russe, tout aussi cher à son chœur.
Après son incroyable prestation au Festival de Colmar en 2006 (John Lill a joué dans la même soirée les deux Concertos pour piano et orchestre de Brahms!), le musicien revient en Alsace dans l'intégrale des Concertos pour piano de Beethoven qu'il donnera en deux soirées consécutives sous la baguette de Vladimir Spivakov. (église Saint-Matthieu, Orchestre Philharmonique National de Russie, les 10 & 11 juillet 2009 à 21h00).
 

A la conquête du Nouveau Monde…

marek_janowski1.jpgA la tête de l'Orchestre de la Suisse romande (une des formations dont il est directeur musical), le chef allemand Marek Janowski a entrepris une grande tournée en Amérique du Sud : il dirigera un concert à Sao Paulo, au Brésil, avant un concert très attendu à Buenos Aires. Quant au pianiste Alexander Ghindin , vainqueur du réputé concours de Cleveland en 2007, il participera au festival de musique russe ("Music, the Soul of Russia" ) qui débutera le 9 mai à Ventura en Californie.

Nous retrouverons Marek Janowski à Colmar, à la tête de son autre orchestre, celui de la radio de Berlin,
les 4 & 5 juillet 2009.

ghindin.jpgAlexander Ghindin sera le soliste de l'un des plus beaux concertos romantiques
du répertoire pour piano, celui de Grieg (le 8 juillet à 21h00 à l'église Saint-Matthieu de Vladimir Spivakov),
puis donnera un récital dans la série des "midis musicaux", le vendredi 10 juillet à 12h30 au Koïfhus, où
il jouera, entre autres, la célébrissime Sonate en si mineur de Franz Liszt, œuvre emblématique du répertoire de
Sviatoslav Richter.
 

Page 14 sur 20

Aller au haut