Grigory Sokolov, Piano

"On reste abasourdi devant une telle maîtrise technique et un tel engagement émotionnel !" (Classicnews)

La nature unique de la musique du moment présent, qui ne peut être répétée à l’identique, est une notion centrale pour comprendre la beauté expressive et l’honnêteté fascinante de l’art de Grigory Sokolov.

Les interprétations poétiques du pianiste russe, qui dégagent une intensité mystique au concert, naissent d’une profonde connaissance des œuvres qui forment son vaste répertoire. Ses programmes de récital balayent toute l’histoire de la musique, depuis des transcriptions de polyphonie sacrée du Moyen Âge et des pièces pour clavier de Byrd, Couperin, Rameau et Froberger jusqu’à des grandes pages du XXe siècle de Prokofiev, Ravel, Scriabine, Rachmaninov, Schoenberg ou Stravinski, en passant par Bach, Beethoven, Schubert, Schumann, Chopin et Brahms.

Largement reconnu parmi les amateurs de piano comme le plus grand pianiste d’aujourd’hui, c’est un interprète universellement admiré pour sa force visionnaire, sa spontanéité envoûtante et son engagement de tous les instants au service de la musique.

L’humanité et la compassion des interprétations de Sokolov sont plébiscitées par la critique et le public, et les comptes rendus évoquent souvent son « génie » et son statut de « légende vivante ».

«Nombreux sont ceux qui sont convaincus que, depuis la disparition des Arturo Benedetti Michelangeli, Glenn Gould et Sviatoslav Richter, [Sokolov] est aujourd’hui le plus grand pianiste vivant », observe le célèbre réalisateur de documentaires Bruno Monsaingeon, qui a filmé l’essence de l’art de Sokolov à l’occasion d’un récital au Théâtre des Champs-Élysées en 2002.

En 2014, Sokolov a signé un contrat d’exclusivité avec Deutsche Grammophon, un partenariat qui a élargi le public du pianiste russe et a confirmé sa place parmi les grands musiciens de notre époque.

En janvier 2015 sort son premier album depuis près de vingt ans, un récital sensationnel enregistré en direct au Festival de Salzbourg 2008.

Ce double disque, qui renferme deux Sonates de Mozart, les vingt-quatre Préludes op. 28 de Chopin, et des bis de J.-S. Bach, Chopin, Rameau et Scriabine, reflète la largeur de son répertoire.

Il est suivi en janvier 2016 d’un deuxième album de deux disques, Sokolov – Schubert/Beethoven, réunissant des captations d’un concert à la Salle philharmonique de Varsovie en 2013 (les quatre Impromptus D 899 et les Trois Pièces pour piano D 946 de Schubert) et d’un récital au Festival de Salzbourg 2013 (la Sonate « Hammerklavier » de Beethoven et une série de bis de Rameau et Brahms).

Grigory Sokolov est né à Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg) le 18 avril 1950.

Il commence le piano à cinq ans et, deux ans après, entre dans l’école spécialisée du Conservatoire de Leningrad où il commence sa formation dans la classe de Liya Zelikhman.

Il a ensuite pour professeur Moisey Khalfin.

En 1962, il donne son premier récital à Leningrad.

En 1965, il gagne le premier prix du Concours national russe, une belle reconnaissance de son talent prodigieux.

L’année suivante, on parle de lui en dehors des frontières de l’Union soviétique lorsque, à l’âge de seize ans, il devient le plus jeune musicien de tous les temps à obtenir la médaille d’or au Concours international Tchaïkovski de Moscou. Emil Gilels, le président du jury, sera par la suite un ardent promoteur du jeune Sokolov.

Si Grigory Sokolov fait de grandes tournées de concerts aux États-Unis et au Japon dans les années 1970, son jeu évolue et gagne en maturité loin des projecteurs de la scène internationale.

Ses enregistrements de concert des années soviétiques acquièrent une valeur presque mythique en Occident, témoignages qu’ils sont d’un artiste d’un côté d’une grande originalité, et en même temps nourri par la riche tradition de l’école de piano russe.

Après l’effondrement de l’Union soviétique, Sokolov commence à se produire dans les grandes salles et les prestigieux festivals du monde entier.

Il joue avec des orchestres de premier plan, notamment le Philharmonique de New York, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Philharmonia de Londres, l’Orchestre de la Radio bavaroise et le Philharmonique de Munich, avant de décider de se consacrer exclusivement au récital.

Il donne environ soixante-dix concerts par saison, se plongeant entièrement dans un seul programme qu’il présente dans toute l’Europe et au-delà.

A PROPOS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE COLMAR

Direction artistique : Vladimir Spivakov

Chaque année, le choix d’un thème porteur assure au Festival un concept pérenne. Ainsi l’hommage annuel rendu à un grand musicien devient le fil conducteur, permet d’aborder tous les répertoires et ouvre de nouveaux horizons : hommage à un instrument, à un pays, à une culture… Cette approche confère à l’ensemble de la programmation musicale une unité et une cohérence artistique qui lui permet d’accueillir les plus grands musiciens de la scène classique actuelle et un public fidèle.

Contactez-nous

INFORMATIONS SUR LE FESTIVAL International de Colmar

8 rue Kleber
68000 Colmar
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 (0)3 89 20 68 97

 

Président : Francis Hirn
Directeur : Hubert Niess

 

Le Festival International de Colmar est organisé par l'Office de Tourisme de Colmar

Ville de Colmar
Région Grand Est
Conseil départemental du Haut-Rhin
Kantor Foundation
Access Industries
LVMH
Crédit Mutuel
CIC EST
Caisse d'Epargne Grand Est Europe
Suez
SCCU
DNA
Banque Populaire
DS STORE Colmar
Accent 4
TV7
France 3 Grand Est
France Bleu Alsace